.:.Chronique.:.

Pochette

Allen, Cory

The Fourth Way

[Quiet Design::2008]

Si on a l'habitude de parcourir la nébuleuse des netlabels, il n'est pas improbable de rencontrer les oeuvres de Cory Allen. L'année dernière ce n'est pas moins de trois réalisations qu'il a livré pour trois labels différents (Test Tube, Con-V, Bremsstrahlung) auxquelles il faut rajouter une quatrième, physique celle-là, Resonance : Steel Pan In The 21st Century, sortie sur Quiet Design une structure qui est d'ailleurs codirigée par Cory Allen lui-même.

Si l'on peut logiquement classer Allen parmi les contributeurs de la cause ambient, on peut également lui accorder une capacité à ne jamais rester statique dans ses tentatives. En effet si The Fourth Way est un album à sang froid, dont la lenteur est une non-surprise, de même que son caractère brumeux, on se plaît à constater que l'Américain est aussi un adepte des field recordings, des ajouts de craquements divers et d'une approche sonore qui, parfois, n'est pas très éloignée de la noise. En ce sens, la musique d'Allen n'a pas cette pureté absolue que l'on peut rencontrer dans les disques les plus classiques de l'ambient. Il s'arrange pour créer une espèce d'imperfection qui rendrait ses créations plus humaines et moins irréelles. En tout cas, la formule se révèle plutôt efficace, non pas qu'elle renouvelle profondément le genre, mais The Fourth Way dégage une beauté quasi renversante et des textures sonores qui sortent un peu de l'ordinaire.

Il faut également souligner que le soin apporté à la masterisation par Taylor Deupree, un des grands papes de l'ambient moderne, est une des pièces maîtresses de cet album. Qui d'autre que le patron du label 12k pouvait aussi bien restituer la musique de Cory Allen ? L'homme était taillé sur mesure pour ce travail et celui-ci a été fait avec une application qui met en relief tous les détails sonores du disque. Et si Taylor Deupree se donne la peine de réaliser un travail chirurgical ici, c'est que Cory Allen n'est certainement pas un misérable sous-fifre. Bien entendu, l'intérêt de The Fourth Way ne réside pas uniquement dans la présence de Deupree. Ce qui retient le plus l'attention, ce sont tout de même les efforts de construction d'Allen qui, ici, s'est manifestement surpassé. A l'évidence nous avons là l'une des meilleures réalisations de ces derniers temps en matière d'ambient et de 'sound design'. The Fourth Way révèle en tout cas un Cory Allen pour l'instant au sommet de son art. Et encore, il est possible qu'il n'ait pas encore donné le meilleur de lui-même.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 22-02-2009

A voir également :

http://www.cory-allen.com/

http://www.quietdesign.us/

?>