.:.Chronique.:.

Pochette

Transitional

Nothing Real Nothing Absent

[Conspiracy::2008]

|01 Nowhere Shining|02 Fractured|03 This Paradise Pt.1|04 This Paradise Pt.2|05 Lustless|06 Abandonment|

L'ombre de Jesu plane sur ce disque. Ne serait-ce que par la présence de Dave Cochrane, membre éminent du groupe susmentionné et celle de Justin K. Broadrick à la production. Ce projet, à qui est associé Kevin Laska de Novatron dont le rôle est tout aussi important, a tout d'une excroissance de Jesu, une expérience qui nouerait des connexions annexes avec des formations comme Grey Machine, Swans, God ou Godflesh. Autant de noms qui illustrent assez bien la noirceur et l'épaisseur qui règnent sur cet album. Entre métal lourd, industriel ambientisé et no wave glacial, Transitional ne laisse aucun espace de libre. Il est inconcevable qu'il puisse exister ici le moindre îlot de tranquillité. D'ailleurs, un morceau comme Nowhere Shining ne laisse planer aucun doute sur ce qui suivra. Oppressant, écrasant et souvent assez mécanique, Nothing Real Nothing Absent se partage entre des séquences qui font véritablement office de rouleau compresseur et des titres entiers comme Fractured qui explorent une veine plus destructurée et expérimentale, voire ambient (Abandonment). Quoi qu'il en soit, ce premier opus de Transitional est des plus saisissants et vous prend rapidement aux tripes. Même si le duo n'échappe pas à certains effets de style, notament cette sensation permanente d'écouter une musique cérémoniale, il dégage une telle puissance qu'on se meut dans ce disque avec une délectation presque malsaine.

Certains trouveront sûrement Transitional trop basique, manquant de variété et de fantaisie. Mais là n'est pas vraiment le propos des deux hommes. A l'évidence ils axent leur objectif sur l'intensité de leur musique en lui donnant un côté massif. Bien que leur marge de manoeuvre s'en trouve réduite on ne peut écarter comme cela ce sentiment jouissif qui émane de Nothing Real....Même les passages plus vaporeux (Abandonment, Fractured) apportent leur lot de satisfaction et de contraste. Ils permettent au groupe de se garder une porte de sortie salutaire qui vient à point nommé pour oxygéner ce disque âpre. Transitional commence donc sa carrière sous les meilleurs auspices avec un album certes un peu court, mais qui offre des pistes intéressantes. Oeuvre de rodage, Nothing Real Nothing Absent pose néanmoins les bases (saines) de cette collaboration entre Dave Cochrane et Kevin Laska. Une collaboration qu'on espère de longue durée tant elle est pleine de promesses.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 20-02-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/transitionaluk

http://www.conspiracyrecords.com

?>