.:.Chronique.:.

Pochette

Komandant Cobra

Baboon Qu4tre

[Kythibong::2008]

|01 Fish |02 Gothic Master |03 Moi Le Rouquin |04 Ange Immense |05 We Get A Stray |06 Silent Man (feat. Carla Pallone) |07 Manuel Maria Ponce |08 Je Sens Qu'il Va Falloir |

Franchement, quand des esprits bien informés vous assurent que le rock en France se réduit à peau de chagrin et qu'il n'existe que pour les naïfs et les gens aux goûts douteux, il y a de quoi esquisser un léger sourire. Car évidemment, ceux-là ne se sont jamais penchés sur autre chose que les fadasseries juvéniles dont on nous abreuve ces derniers temps tout en essayant de nous faire croire que l'avenir du rock se place dans des groupes comme les Shades ou Second Sex. Au passage, on oublie de faire référence à une mouvance plus radicale, plus honnête, au background mieux construit et à la démarche indestructible.

Nantes est un véritable vivier avec des labels comme le Collectif Effervescence, Ruminance et Kythibong. Ce dernier, qui connaît actuellement une riche activité, nous présente Komandant Cobra. Un nom quasi guerrier pour un groupe qui ne veut pas connaître la défaite. Et ils se battent pour cela. Usant de schémas qui rappellent parfois ceux du Logh de The Raging Sun, le trio joue avec émotion, se démenant contre ses propres démons. Ainsi Baboon Qu4tre, leur premier véritable album après un six titres paru en 2007, combine énergie et anxiété, et pourrait faire croire que le groupe est proche de la chute. Pourtant, Komandant Cobra tient bon et est bien vivant, se permettant toutes les audaces.

Enfin, toutes les audaces, ne nous emballons pas non plus. Komandant Cobra est comme beaucoup de ses petits camarades nantais, influencé par tous ces groupes de math-rock américains aux guitares lourdes et noueuses, aussi limpides que nerveuses. Komandant Cobra restitue un héritage qui s'est depuis longtemps démarqué par son intégrité. Les Français creusent donc ce même sillon, fidèles parmi les fidèles. Cela ne les empêche pas pour autant de nous gratifier d'un disque qui vous prend à l'estomac dès les premiers instants avec un Fish imparable et qui ne vous quitte pas jusqu'au désabusé mais magnifique Je Sens Qu'Il Va Falloir.

Immanquablement Komandant Cobra peut se montrer fier et poser sans honte aux côtés des Chevreuil, Papier Tigre et autre Room 204. Avec de tels groupes (et j'en oublie un bon paquet), on peut enfin relever la tête et se dire qu'il n'y a pas de fatalité. Nantes, capitale du math-rock à la française ? Oui, sûrement. Et tant qu'il y aura des formations comme Komandant Cobra elle n'est pas près d'être détrônée.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 17-02-2009

A voir également :

http://www.myspace.com/komandantcobra

?>