.:.Chronique.:.

Pochette

Poney Club

Tighter Than A Tick

[Label Range Ta Chambre::2008]

|01 Deep Unbearable Truth|02 Bloom|03 The Dove's Place|04 October|05 West Side Saguaro|06 No Tunin'|07 The Niche Still|08 Race Hearted|09 So Late, So...|

Avec les groupes post-rock, on a rarement de mauvaise surprise, même si les déceptions restent encore une quantité non négligeable. Le seul point noir réside dans le fait qu'ils sont nombreux à se ressembler et que les nuances qui peuvent exister semblent assez minces. Pourtant si on se réfère à Eric Duboys (auteur d'un très bon livre sur Throbbing Gristle et ses suites – Psychic TV, Coil, Chris & CoseyIndustrial Music For Industrial PeopleCamion Blanc – 2007), le post-rock serait une dénomination qui regrouperait tout un ensemble de formations dont le but est de donner au rock une forme plus expérimentale ou cérébrale. Quoi qu'il en soit, dans leur grande majorité, ils n'échappent pas à une esthétique sonore purement instrumentale et s'inspirant largement de l'école de Chicago ou prenant exemple sur les groupes du label Constellation. Plus rarement, des voix viennent s'intercaler, souvent de façon didactique ou neutre mais toujours dans le souci de ne jamais voler la vedette au sacro-saint tryptique guitare-basse-batterie. Cette dernière, ossature essentielle du genre, peut être enrichie par des traitements électroniques ou par des instruments acoustiques comme le violoncelle. Poney Club est dans ce deuxième cas de figure. D'ailleurs, Poney Club est un peu une synthèse de ce à quoi doit ressembler un groupe post-rock. C'est beau, c'est concis, maîtrisé et inspiré. En somme, rien qui puisse vraiment changer la donne. Doit-on s'en plaindre ? Non, on ne leur demandait tout de même pas de jouer les francs-tireurs. Tighter Than A Tick est un album abouti et plein de ferveur. C'est certainement ce qui doit compter.

Inspiré dans son ensemble par The Sky, The Stars, The Wilderness, livre de Rick Bass, ce disque vaut le détour pour son évidente poésie et sa capacité à emprunter des chemins vallonnés. Ainsi, Poney Club évite de s'enfermer trop vite dans les codes trop reconnaissables du post-rock. Il tente de s'en échapper, d'aller un peu au-delà, histoire de voir si l'herbe est un peu plus verte ailleurs. Mais leur but n'est pas de s'aventurer trop loin. Les apports sont, certes, plus que substantiels mais Poney Club tient à garder des liens forts avec leur musique de prédilection. C'est un choix qui se défend plutôt bien et qui se vérifie à merveille sur Tighter Than A Tick. On en revient donc à l'essence même des groupes post-rock actuel : pas franchement surpris mais très loin de la déconvenue. Poney Club, comme beaucoup d'autres combo ayant le même talent, s'ils ont un peu d'ambition, savent qu'ils doivent se surpasser et se sublimer pour atteindre le degré supérieur. Mais rien que cela, c'est presque demander l'impossible, tant le niveau atteint est déjà haut. Pourtant, il n'est pas interdit d'espérer. Il faut juste que Poney Club en prenne conscience si cela n'est pas déjà fait.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 17-09-2008

A voir également :

http://www.poney-club.org

?>