.:.Chronique.:.

Pochette

Commodor

Driving Out Of Focus

[Distile Records::2008]

|01 Liquid Fire|02 Panavision|03 Don Starsky|04 Goats On The Cliff|05 Drifting Figures|06 Dune|07 Tolt|08 Everlasting Swamps Of Sorrow|

Nous venant tout droit de Suisse et comportant en son sein un membre de Knut (Tim Robert-Charrue en l'occurrence) le trio Commodor n'y va pas par quatre chemins. Nerveux et tendu, Driving Out Of Focus navigue entre math-rock polychrome et hardcore old-school qui oublie sciemment de compter les coups portés. Et pour cogner, ça cogne. Non pas que ce premier effort soit d'une violence inouïe, mais Commodor maîtrise la notion de puissance, la malaxe et la module avec une certaine réussite qui rappelle les grandes heures des années 90 où le genre était à son apogée. Pour être tout à fait honnête, Driving Out... fait plus de bien qu'il n'étonne. Disque bâti au forceps mais pas sans réflexion, il est d'une fierté et d'une ténacité telle que la seule envie qui vous vient est de vous lancer à corps perdu dans ce disque. Il n'est pas difficile de deviner que le groupe est déjà à son meilleur, tout en se doutant bien qu'il n'a pas encore grillé toutes ses cartouches. Driving Out... est plus qu'un galop d'essai car il pose clairement l'identité sonore de la formation helvète. Une identité dont on connaît sur le bout des doigts l'intégrité et l'intransigeance.

Taillé comme une bête de concours, Driving Out... a été conçu pour ne laisser transparaître aucune faiblesse. Et c'est peu dire car à la fin de ces quarante minutes, on a l'agréable sentiment du devoir accompli. En soi, c'est déjà le signe d'une totale réussite. Même si Commodor n'est pas franchement d'une originalité renversante, on ne pourra pas leur reprocher d'être complètement incompétents. Ils en sont même à leur extrême opposé. Commodor est suffisamment fort pour que Tim Robert-Charrue ne le considère pas comme un side project banal tout juste bon à meubler les moments d'inactivité. Le trio prend donc le meilleur des départs, de ceux qui séduisent d'emblée alors qu'on n'attendait pas spécialement grand-chose de leur part. On peut aller dans ce Driving Out... tête baissée, sans appréhension et sans remords. Et pour ceux qui ne verraient en eux que des brutes épaisses sans imagination et sans nuances, ils feraient bien d'écouter ce disque plus attentivement et jusqu'à ce Everlasting Swamp Of Sorrow à la coloration post-rock qui monte en puissance avec une certaine grâce dans l'enchaînement. Preuve, s'il en est, de leur capacité à être autre chose qu'un groupe de genre.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 16-09-2008

A voir également :

http://www.distilerecords.com

?>