.:.Chronique.:.

Pochette

Ladytron

Velocifero

[Nettwerk::2008]

|01 Black Cat|02 Ghosts|03 I'm Not Scared|04 Runaway|05 Season Of Illusions|06 Burning Up|07 Kletva|08 They Gave You A Heart, They Gave You A Name|09 Predict The Day|10 The Lovers|11 Deep Blue|12 Tomorrow|13 Versus|

A l'époque de Light & Magic, je ne donnais pas cher de la peau de Ladytron. Force est de constater qu'ils sont toujours là, que The Witching Hour leur avait permis de s'accrocher et que Velocifero leur confère une solidité insoupçonnée. Leur pop synthétique a su s'imposer au fil des ans et la formation britannique s'est distinguée à chaque fois en sortant des disques qui se révélaient être meilleurs que les précédents. Il n'est donc pas trop étonnant de voir que Velocifero a été, dans son ensemble, salué et reconnu comme un album de haute stature. Soit, mais je garde cette idée que Ladytron est un peu surestimé. D'un autre côté, il n'y a pas lieu non plus de parler d'arnaque. Nous n'en sommes pas là. Velocifero est plutôt un bon album, finement travaillé et bouffi d'intelligence et d'évidence pop. Mais de là à en faire des tonnes, il y avait sans doute mieux à faire. La première chose est de reconnaître que ce disque, malgré toutes ses qualités et des titres imparables comme "Ghosts" ou "I'm Not Scared", n'est pas le chef-d'œuvre annoncé. Ladytron est pourtant dans une belle forme. De celle qui fait clairement oublier ses deux premiers albums et se met au niveau du plus qu'honorable de The Witching Hour. Ce qui, en soi, n'est déjà pas si mal.

Ce quatuor en costume sombre ne sera pas, à moins d'un miracle, le nouveau maître à penser de l'électro-pop. En revanche, il peut largement se situer comme l'un de ses meilleurs représentants. Helen Marnie et ses petits camarades jouissent d'une situation relativement enviable: celle de posséder une notoriété telle qu'ils suscitent tout de suite la sympathie. Le petit buzz qui s'est organisé autour d'eux, qu'il soit mérité ou non, ne peut de toute manière que retenir l'attention. Reste leur musique qui, sans être d'un génie confondant, tient solidement sur ses bases et sur une production aux petits oignons. De fait, Ladytron n'est plus dans l'incertitude ni dans la recherche d'une identité. Le groupe a pris son rythme de croisière et même si la réalisation d'un album n'est jamais une chose aisée, il s'avère qu'ils ont trouvé leur marque de fabrique, gagnant en assurance et en ampleur. C'est le genre de parcours qu'on ne peut que respecter. Tant d'autres ont suivi des trajectoires inverses...

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 04-08-2008

A voir également :

http://ladytron.nettwerk.com

http://www.myspace.com/ladytron

?>