.:.Chronique.:.

Pochette

Minitel Rose

The French Machine

[Futur::2008]

|01 Elevator|02 Busines Woman|03 Be With You|04 Continue|05 When I Was A Punk|06 Better Days (Part.II)|

C'était l'ère d'avant internet. Le minitel. L'objet d'aucune convoitise, qui n'a jamais dépassé l'intérêt franco-français et dont les factures étaient à même de provoquer chez vous une inhabituelle crise d'hystérie. C'étaient les années 80, l'époque des messageries roses, de Moroder, de New Order, de la new wave et du firmament de l'italo-disco. C'est dans ce vivier qu'est né le projet des trois Nantais. Minitel Rose fait la synthèse de tout ça, créant une électro pop nerveuse et aguichante qui a été comparé, avec raison, par Maxence Grugier de Fluctat, à celle des Australiens de Midnight Juggernauts. Nous sommes clairement sur le même créneau, une musique punchy, un peu putassière, qui assomme des les premières notes et qui prône l'efficacité du beat plutôt que la finesse mélodique. La formule fonctionne au-delà de toute raison, nous projetant une imagerie bubblegum des 80's qu'on croyait enterrée avec l'électro-clash. Elle ressort donc, améliorée, comme si rien ne s'était passé et s'assume avec une effronterie jubilatoire. Minitel Rose n'a peur de rien et The French Machine sonne comme un avertissement. Celui d'un groupe qui risque de tout balayer sur son passage s'ils arrivent à rééditer des morceaux comme When I Was A Punk ou Business Woman. Assurément, ce disque va énerver ceux qui ne supportent pas les couleurs fluo et qui avaient du mal avec Justice ou les musiques estampillées Ed Banger. Ceux-là iront vomir un bon coup et passeront vite à autre chose. Les autres pourront prendre The French Machine pour ce qu'il est : un disque fun, sans prétention si ce n'est celle de n'avoir aucun complexe. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 30-07-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/minitelrose

?>