.:.Chronique.:.

Pochette

Prince Miiaou, Le

Nécessité Microscopique

[Autoproduction::2007]

|01 Frénésie Horizontales|02 Arena|03 Elan Géométrique|04 Dans Les Issues De Secours|05 Fishing Out|06 You Can Call Him Superman|07 Un A Un|08 A Sad Clock Clock Story But With A Happy End|09 Narcisse|10 Je Te Vois Dans Ma Main|

Maud-Elisa Mandeau sort de nulle part. Jonzac, où est-ce ? C'est dans ces moments là que je me rend compte que je n'avais vraiment aucune affinité avec la géographie. Ceci dit, après une rapide prise d'information, je pouvais situer cette ville (plus de 60 000 habitants tout de même) entre La Rochelle et Bordeaux. On s'enrichit vraiment chaque jour... Pourtant Maud-Elisa a préféré vivre à Paris. Que ce soit par choix ou par nécessité, à la limite, ce n'est pas notre affaire. Ce qui l'est, c'est ce premier album qui, vu le pseudonyme, pouvait faire craindre le pire. Le Prince Miiaou. Le premier réflexe aura été de me dire que j'allais tomber sur un calque d'Anaïs ou de Linda Lemay et perdre presque quarante minutes en grinçant des dents. L'horreur. Pourquoi ce réflexe ? A vrai dire, c'est dur à expliquer. L'instinct, la mauvaise foi, la lassitude ou les trois à la fois. Et, bien souvent, c'est quand on arrive à combiner ces trois états qu'on arrive le plus sûrement à se tromper. Rien que le titre de l'album aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Le Prince Miiaou est très loin d'être le projet d'une gourdasse juvénilo-niaise. Tout au contraire la musique de Maud-Elisa Mandeau aurait pu être qualifié d'arty si elle était sortie il y a quelques années. Il y a de la profondeur dans ce disque et un propos qui va au-delà des évidences.

Disque sombre, celui-ci manie des sentiments torturés avec une conviction presque glaciale. Pour autant, Nécessité Miscroscopique n'est pas dépressif. Il fait juste état de la complexité des relations entre les personnes, que la vie est loin d'être l'image rassurante et simplifiée que l'on voit dans certaines fictions télévisées. Entre chant et diction Maud-Elisa utilise une méthode qui a déjà fait le bonheur de formations comme Diabologum. Disque complexe et qui a le souci du détail bien ordonné, Nécessité Microscopique fait la part belle aux instruments acoustiques qui sont certainement la plus grande force sonore de l'album. Norbert Labrousse (batterie) et François-Pierre Fol (violoncelle) ont ainsi joué un rôle primordial à la création du corps musical de ce projet. Mais la véritable révélation c'est tout de même Maud-Elisa Mandeau. Mélodiste intelligente qui a le goût du risque, auteur de textes qui sont nettement au-dessus de la moyenne et chanteuse pour le moins touchante et convaincante, elle éclate au grand jour avec force et grâce. Vraiment, le monde de l'autoproduction recèle des trésors bien gardés et Le Prince Miiaou est un de ses joyaux les plus rares. Il est grand temps qu'il ne reste pas dans l'anonymat de circuits trop fermés.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 29-07-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/leprincemiiaou

?>