.:.Chronique.:.

Pochette

Apparat

Things To Be Frickled

[InFiné::2008]

Sascha Ring n'est plus à présenter depuis que Walls a recueilli tous les suffrages ou presque. Si, auparavant, il connaissait déjà une certaine notoriété, c'est bien avec ce disque qu'il a fini par convaincre les derniers indécis. Things To Be Frickled vient comme la cerise sur le gâteau. Un double album composé essentiellement de remixes, mais d'une manière quelque peu particulière. En effet, sur le premier disque sont regroupés les remixes qu'Apparat a réalisé pour d'autres. Parmi ces gens, on compte Nitrada, Francesco Tristano, Swayzak, Boys Noize, Paul Kalkbrenner, Nathan Fake ou Raz O'Hara. Sur le second, ce sont les morceaux d'Apparat qui ont été retouchés par d'autres. Parmi ces autres, on compte des pointures comme Telefon Tel Aviv, Thomas Fehlmann, Modeselektor ou Monolake. Ici on sort l'arme lourde, l'artillerie de guerre totale, les annihilateurs d'imbéciles. Pour autant, quelle que soit la forme que prennent les interventions d'Apparat, on ressent toute la finesse du propos. C'est une musique électronique qui met à genoux et ceux qui ont eu la lourde tache de la modifier ont réussi à se mettre au niveau. Par contre, ce qu'on savait déjà, c'est cette capacité de Sascha Ring à pouvoir se fondre aisément dans la musique des autres.

Ainsi, Things To Be Frickled est un joli cadeau pour ceux qui n'ont pas encore été rassasiés par Walls. Et encore. On se demande si cette double compilation sera suffisante. Rien n'est moins sûr car après presque deux heures d'écoute, c'est plutôt l'envie d'aller plus loin qui domine. Mais pour cela il faudra attendre. Cette attente ne sera pas trop dure car si Walls semble être infatigable, Things To Be Frickled l'est tout autant. Les deux disques étant interchangeables, on peut sans trop de problèmes passer son temps à se perdre dans les mélopées électroniques de Sascha Ring et de ses comparses du jour. Quand ce genre de sentiment ne vous quitte pas, il ne sert à rien de lutter contre. Il faut alors aller jusqu'au bout, jusqu'à l'overdose s'il le faut. Ce double album le vaut bien et même si vous ne le méritez pas, il ne pourra que vous rendre meilleur. Tout bénef...

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 18-07-2008

A voir également :

http://www.apparat.net

http://www.infine-music.com

?>