.:.Chronique.:.

Pochette

Yokota, Susumu

Love Or Die

[Lo Recordings::2008]

|01 For The Other Self Who Is Far Away That I Can Not Reach|02 A Slowly Fainting Memory Of Love And Respect, And Hatred|03 The Loneliness Of Anarchic Beauty Achieved By My Ego|04 A Heart-Warming And Beatiful Flower Will Eventually Wither Away And Become Dirt|05 The Sin Of Almighty God, Respected And Believed By The Masses|06 That Person's Hearsay Protects My Free Spirit|07 The Things That I Need To Do For Just One's Love|08 The Scream Of A Sage Who Lost Freedom And Love Taken For Granted Before|09 A Song Produced While Floating Alone On Christmas Day|10 The Now Forgotten Gods Of Rocky Mountain Residing In The Back Of The North Woods|11 The Sacred Ceremony Conceived By Chance From An Evil Lie|12 The Destiny Of A Little Bird Trapped Inside A Small Cage For Life|






En quinze années de labeur, on ne pourra pas dire de Susuma Yokota qu'il n'a pas fait parler de lui. Depuis 1993, ce n'est pas moins de trente albums (celui-ci compris) que le Japonais a mis sur pied. Belle performance. Il n'empêche qu'il reste un quasi inconnu par chez nous. On ne s'en étonnera pas outre mesure étant donné le peu de place qu'on laisse à la diffusion musicale qui n'entre pas dans le cahier des charges des médias de masse. Peu importe, ceux qui s'informent en dehors des circuits traditionnels ou dans la presse spécialisée ont certainement dû croiser, un jour où l'autre, le nom de Susumu Yokota. Celui-ci à largement œuvré dans les musiques électroniques, proche de l'ambient à laquelle viennent se fusionner des éléments divers qui donnent à sa musique une dimension moins monolithique. Sur ce disque, on s'éloigne sensiblement du genre qu'il affectionne pour se rapprocher d'une musique électronique hybride qui pioche autant sa source mélodique chez des gens comme Wim Mertens ou des groupes comme In The Nursery. Et ce ne sont que de simples exemples. Cela a son charme mais aussi ses défauts. Si certains morceaux, comme les deux premiers, sont de réelles réussites à ce niveau, la suite de l'album est un peu plus aléatoire.

Reste que Love Or Die est un disque plutôt agréable, doux à l'oreille, clair dans ses intentions et très atmosphérique dans son approche. Yokota n'a plus rien à prouver, sinon à lui-même. Il n'y a pas donc de risque à dire que ce disque n'a rien de génial mais qu'il rentre dans une bonne moyenne par rapport à l'abondante discographie du Japonais. De même, dire que Yokota tourne un peu en rond serait un peu exagéré. Il développe juste, de manière un peu stakhanoviste, l'idée d'une ambient mélodique, voire un peu pop. D'autres que lui sont passés par là, surtout dans les années 80. Mais lui vit la chose comme un sacerdoce et comme un bon soldat, infatigable et insatiable, il répand la bonne parole de par le monde. Cependant, à force de vouloir trop en faire, on peut connaître autant de hauts que de bas. Love Or Die contient ainsi bien des titres de belle facture mais aussi d'autres plus paresseux. On reste ainsi sur une position partagée qui laisse tout de même place à une large indulgence.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 15-07-2008

A voir également :

http://www.lorecordings.com

http://www.susumuyokota.org

?>