.:.Chronique.:.

Pochette

Film Noir

I Had A Very Hapy Childhud

[Autoproduction::2008]

|01 It's Goodbye|02 Slow|03 The Shooting Game|04 In A Courtroom|05 The Farmer|06 An Accident|07 Red Purple Black And Blue|08 Tony Blair|09 CNN|10 The Road|11 The Thief Is In The Tree|12 Sex With Monsters|13 The Devils Tears Of Frustration|14 The Dog|

Dans la cohorte de groupes non signés et poursuivant leur aventure avec les moyens du bord, Film Noir tente de sortir du lot. On le sait, la chose n'est pas facile. Alors autant essayer de se distinguer. Pour l'originalité, on repassera parce que être dans le sillage de groupes comme The Strokes ou Franz Ferdinand, avec une bonne pincée de Radiohead, n'est pas la marque d'une folle imagination. Par contre, Film Noir se débrouille plutôt bien lorsqu'il s'agit d'écrire des morceaux entraînants et bien ficelés. C'est bien là qu'on devra porter notre attention parce que pour le reste on aura ce sentiment de déjà entendu. Ces Parisiens s'en moquent sans doute et on ne remettra pas en doute la passion qui les anime. Il faudrait être malhonnête pour ne pas entendre que Film Noir vit pleinement sa musique et qu'ils transmettent toute leur énergie à leurs auditeurs. Ainsi, I Had A Very Hapy Childhud est un album solide, loin d'être caricatural et à l'intelligence mélodique plus qu'acceptable. A l'évidence, Film Noir mérite un peu mieux que les circuits de l'autoproduction. Pour l'instant ils tiennent un premier fait d'armes qui se déguste agréablement.

Cependant la formule a ses limites et il est probable que Film Noir en ait conscience. C'est pour cela qu'ils laissent entrevoir des portes de sortie, des voies qui vont leur permettre d'évoluer sans avoir à se renier pour autant. Si I Had A Very Hapy Childhud est un album d'un très bon niveau, il apparaît qu'ils sont capables d'aller plus loin. Du moins ce premier album est-il porteur d'espoir pour un groupe qu'on aurait tort de sous-estimer. Même si Film Noir arrive un peu après la bataille du revival post-punk, le groupe a de bons arguments à faire valoir. Quand on voit une telle formation aligner quatorze titres aux faiblesses négligeables, voire inexistantes, on se dit qu'on aurait tort de laisser ce créneau à d'autres groupes au talent et à l'intégrité se situant au niveau du portefeuille.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 10-07-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/wearefilmnoir

http://www.filmnoirtheband.com

?>