.:.Chronique.:.

Pochette

Tickley Feather

Tickley Feather

[Paw Tracks::2008]

|01 "I've Got Magic Inside My Bones Somewhere"|02 Ooooo|03 Buttshot|04 The Python|05 Fancy Walking|06 "There's This Magic Spell Inside Your Bones"|07 Noisey Dingle|08 Nothing 2 B Sad About|09 Le Daylight|10 1978 Fast/Xylophone/Leaking Roof|11 Night Chant|12 Keyboards Is Drunk|13 Sorry Party|14 Night Train|15 Rain Bucket|16 Tonight Is The Nite|17 Lookout What's Next|18 Convention|19 "The Bone Hits It With A Drumstick And Then Your Skin Has A Switch"|20 "I'm Magic"/Bathtime|

Insensiblement, la famille Paw Tracks s'agrandit. La dernière arrivée concerne Annie Sachs qui, avec les moyens du bord, sort un album sous le nom de Tickley Feather. Enregistré sur un quatre pistes, ce premier album récolte les efforts de quatre années pleines. Si on la compare bien vite à de grands noms, le premier parallèle qui saute aux oreilles est à faire avec un autre résident de la maison Paw Tracks. On pense ainsi à Ariel Pink qui, avec son côté bricolo et cette capacité de ne jamais toucher terre, ressemble étrangement à la démarche de la jeune femme. Avec, donc, presque rien et une production des plus sommaires, Annie Sachs délivre un disque vibrant et d'une sincérité qu'on ne rencontre que rarement. Bien entendu, c'est bourré d'imperfections mais il apparaît assez évident que c'est complètement voulu. Même si on peut ressentir une certaine distance (sans doute due à cette voix souvent neutre, enfantine et glaciale), Annie Sachs n'est pas pour autant inaccessible. Véritable défi lancé à la modernité, ce disque sonne comme un obscur disque néo-industriel allemand du début 80's mais avec un effort mélodique qui se rapproche de l'intimisme le plus touchant. Les amateurs de sons propres en seront pour leur frais.

Il faudra alors faire un effort d'attention car ce disque recèle des trésors d'inventivité et se pose comme un manifeste D.I.Y. du plus grand intérêt. Comment faire un album à partir de rien ou presque ? Adressez-vous (entre autres) à Annie Sachs, elle possède la solution. Elle vous dira certainement de rester vous-même, de vous laisser guider par vos instincts et d'appréhender les instruments à votre disposition comme vos seuls amis. La patience sera aussi la meilleure des vertus car mettre quatre années pour élaborer un album c'est faire preuve d'une belle persévérance et d'une foi inébranlable en ses propres capacités. Même si on peut l'apparenter à la petite soeur d'Ariel Pink, Tickley Feather peut se targuer d'avoir pu égaler, voire par moments surpasser son homologue. Du moins Annie Sachs fait-elle une musique un peu plus évidente, plus charmeuse et un peu moins hallucinatoire. Ceci dit, il n'y avait pas forcément besoin pour elle de forcer dans les extrêmes pour que ce premier essai soit une réussite.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 07-07-2008

A voir également :

http://www.paw-tracks.com

?>