.:.Chronique.:.

Pochette

Rosolina Mar meet Trumans Water

split

[Robot Radio Records::2007]

|01 We Fish (Trumans Water)|02 Acqua Alta Nella Bassa (Rosolina Mar)|03 Hail Sister Bottle (Trumans Water)|04 The Death Of U (Rosolina Mar)|05 Can't Taste It (Trumans Water)|06 Zeus Faber (Rosolina Mar)|07 We Fish (Kirk Remix) (Trumans Water)|08 Mingozo Di Mongozo (Claudio Rocchetti Remix) (Rosolina Mar)|

Il n'y a rien de spécialement nouveau dans le format split-cd. On le sait. Mais il garde tout de même ses adeptes et possède encore un bel avenir dans les circuits indépendants où il est le plus vivace. Cependant, pour le rendre encore plus attrayant, on a cru bon chez Robotradio d'agrémenter lesdits splits de quelques petits bonus qui feront le bonheur de tout un chacun. Déjà, il faut placer le contexte. Ce split entame une série qu'on espère longue et qui, dans l'esprit, fait rencontrer un groupe italien avec un autre d'une nationalité différente. Ici, ce sont Rosolina Mar, figure de l'indie-rock transalpin, et les vétérans américains de Trumans Water, qui ont une bonne douzaine d'albums au compteur, la plupart chez le toujours excellent label Homestead. Chacun des morceaux utilisés ici sont des inédits. Parmi ceux-ci, on retrouve deux titres remixés ("We Fish" et "Mingozo Di Mongozo") qui ont été également choisis (dans leur version originale) pour illustrer deux clips faits avec trois bouts de ficelles mais qui ne manquent pas d'intérêt. Ce sont les trublions de San Diego qui ouvrent le bal avec un "We Fish" plus que prometteur. On assiste alors à une partie de ping-pong où les Véronais répondent à Trumans Water avec une poigne quasi équivalente. Autant dire que tout au long de ces vingt-huit minutes, on ne se fout pas de nous.

Sans doute ces deux formations ne jouent-elles pas le rock le plus léché du monde, mais c'est dans leurs imperfections qu'on trouve toutes leurs qualités. Rosolina Mar, autant que Trumans Water, sont de ces groupes au son sale, auréolés d'une tension qu'on ne retrouve que chez ceux, qui ont une expérience forte de la scène et dont la conviction est de celles dont le passé indie-rock est irréprochable. Car oui, ce disque l'est, irréprochable. Ce n'est pas non plus un grand disque mais on ne peut lui enlever cette force qui va droit au but sans passer par des préliminaires qu'on aurait pu trouver superflus. Et quand bien même le remix de We Fish peut sembler anecdotique, celui de Claudio Rocchetti pour Mingozo Di Mongozo clôture admirablement ce split par un effort noisy sous hallucinogènes. De plus, pour aller jusqu'au bout de leur idée pluri-disciplinaire, le label Robotradio a décidé d'aller un peu au-delà de la musique, de la vidéo et de l'animation en laissant libre cours à un autre artiste pour la conception de la pochette. L'artiste en question, Francesca Ghermandi, sera inévitablement issue de la mouvance de la bande-dessinée moderne. Quand on vous dit qu'il y en a qui se décarcassent encore pour vous offrir de beaux objets à vous caler entre les doigts, on ne vous ment pas.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 30-06-2008

A voir également :

http://www.robotradiorecords.com

?>