.:.Chronique.:.

Pochette

Soy Un Caballo

Les Heures De Raison

[Matamore::2008]

|01 Sous Les Paupieres|02 Volet|03 Comme On Va Bien|04 La Bibliotheque|05 But Will Our Tears|06 Robin|07 La Chambre|08 Au Ralenti|09 La Raison Du Plus Fort|10 La Lumiere Sur La Pelouse|11 La Droiture|12 Passer Des Jours|

1998. C'était il y a dix ans. Tortoise venait de sortir son plus beau disque, le plus crépusculaire et l'écouter sous un soleil de plomb lui donnait une dimension tout à fait particulière. A la même époque, Stereolab faisait partie de ces indéboulonnables qui tournaient constamment sur ma platine. Des instants uniques qui sont autant à mettre en parallèle avec des instants de vie qui restent gravés à jamais et vécus au même instant. On ne pense pas que l'on puisse retrouver ce genre de sentiments ou alors quelques instants volés de-ci, de-là. Mais cela ne reste que des bribes, de vagues souvenirs, des senteurs lointaines. Et alors que l'on n'attendait rien, Soy Un Caballo sort de son chapeau un disque onirique qui, immédiatement, fait resurgir les colorations estivales de TNT et le détachement classieux du couple Gane/Sadier. De quoi tomber de sa chaise. Plus sincèrement le duo mené par Thomas Von Cottom (Venus) et Aurélie Muller (Melon Galia) n'est peut-être pas encore au niveau de Tortoise ou de Stereolab (même si Sean O'Hagan est à la production) mais ils ne sont vraiment pas très loin du but. Petit bijou de concision et de beauté évanescente, Les Heures De Raison est porté par le couple avec une innocence tout à fait émouvante.

D'ailleurs ceux-ci sont accompagné sur ce disque par des gens qui ont su reconnaître en eux toute la finesse du projet. Ainsi on croise pèle-mêle Will Oldham, qui fait un bel effort en chantant dans la langue de Molière, Jesse D.Vernon (Morning Star) ou Kate Stables. C'est une grande et belle réunion. De celle qui met en harmonie et fait fonctionner tout son monde dans le même sens. Avec une totale candeur Soy Un Caballo joue de discrétion et ne tient pas vraiment aux montées d'adrénaline. Au contraire, Les Heures De Raison est un réel plaidoyer pour la flânerie et la confidentialité. Pour toutes ces raisons Soy Un Caballo est bel et bien le fils spirituel d'un Tortoise d'il y a une décennie. Une écoute distraite ferait sans doute passer ce disque pour une légère bluette au ton frivole mais le duo a nettement plus de profondeur et de subtilité. Beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît, notre couple fait passer la chose avec une fluidité redoutable. C'est bien le mot car avec ses faux airs naïfs cet album est d'une efficacité rare et redonne une image du post-rock (parce que, mine de rien, Soy Un Caballo est tout de même bien plus proche de ce genre que de n'importe quel folkeux) qui n'avait plus cours depuis l'icône TNT. On y revient, toujours et encore. Mais c'est tellement bon.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 24-06-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/soyuncaballo

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Jack : avis du rédacteur

?>