.:.Chronique.:.

Pochette

Friction

Spark

[Hotline-Studio::2008]

|01 Dig It|02 X Vs Y|03 You Think Too Much|04 Don't Ask|05 Superior Being|06 Galaxy|07 Farmacy|08 Cheap Relationship|09 Phase 3|10 Dig It - Tylep Pop Remix|

Voilà donc l'objet. En début d'année le Dig It ep avait laissé une si bonne impression qu'on attendait peut-être beaucoup de l'album qui allait venir. Pour bien faire, il faut sans doute remettre les choses à plat. Friction est un groupe qui joue crânement sa chance et qui, visiblement, entend bien se faire plaisir. De facto, Spark apparait comme un prolongement logique de l'ep, reprenant, par la même occasion, ses trois titres phares. Ainsi, il n'y a pas de déception mais le groupe n'a pas fait non plus de surenchère. Il est là où il devait se trouver et se montre tout à fait efficace dans sa manière d'être. Spark s'ouvre sans surprises par Dig It et on se rend compte, presque avec soulagement, que le reste de l'album sera à l'avenant. Friction joue avec une totale fraîcheur, sans calculs préalables et ignore les platitudes rock qui pourrissent les groupes sans ambition. Les Bordelais ne déçoivent donc pas. Avec beaucoup de candeur, la musique du groupe s'articule autour d'un chanteur qui tient parfaitement l'invective et une instrumentation qui tient beaucoup à l'after-punk. Des Talking Heads à Wire en passant par The Fall, Friction n'a pas peur d'afficher ses préférences et assume complètement le parti pris de leur musique. Il est d'autant plus facile à assumer quand l'album en question est bon.

Après avoir attendu aussi longtemps, Friction s'est donné la peine de sortir un disque qui faisait nettement plus que tenir la route. C'était un moindre mal et il faut avouer qu'ils ne se sont pas moqués de nous. En effet, les albums à moitié finis qui ne tiennent que sur quelques morceaux, ce n'est pas du mythe. Spark, lui est assez homogène qualitativement et c'est plutôt dans le haut du panier qu'il faudra aller chercher la performance de ce trio qui n'est, certes, pas le plus original d'entre tous mais qui dégage suffisamment de force et de conviction pour se mettre au-dessus de nombreux autres. C'est aussi simple que cela. Friction cultive ses influences avec bonheur et imprime une fraîcheur toute juvénile à sa musique. Un comble pour un groupe qui a derrière lui quelques années d'éxpériences (une bonne quinzaine). Comme si ils avaient choisi de ne pas grandir, Friction joue d'insolence, ce qui leur va comme un gant. Spark est donc l'une des bonnes surprises hexagonales de cette année, il n'y a pas à en douter.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 12-06-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/frenchbandfriction

?>