.:.Chronique.:.

Pochette

Moira Stewart

Sweetness, Yes!

[Cabin Boy Cooperative/Distraction::2008]

|01 The Mr. Men Groove|02 Top Ten Drinks|03 We Still Live With Our Parents|04 Sprinkle Glitter On My Heart|05 Love Drops|06 Long Long Lost Wife Wife|07 In The Kitchen|08 You Are The Kids|09 Stars Are Shiny|10 Give A Little Love|

Il est heureux que la pop-song à l'anglaise n'ait pas totalement disparu. Du moins si le réflexe immédiat quand on écoute Sweetness, Yes ! est de penser à New Order, c'est plus du côté de groupes comme The Orchids ou Field Mice que Moira Stewart puise son inspiration première. Des noms qui semblent sortis d'outre-tombe, mais ceux qui ont connu ces deux anciennes gloires du défunt label Sarah Records, auront peut-être une petite pensée émue avec ce disque. Ce trio de Newcastle a tout pour nous être sympathique. Claironnant sur tous les toits qu'ils ne sont là que pour le fun nous sommes tout disposés à les croire tant leur musique reflète une certaine légèreté dans l'âme, et que règne une certaine forme de bonne humeur tout au long de l'album. Pourtant même si Sweetness, Yes ! est d'une fraicheur indéniable, on notera aisément que Moira Stewart ne dépasse que rarement un conservatisme mélodique qui risque de les marquer durablement si le combo reste sur cette ligne de conduite. La formation use et abuse de certains clichés de pop british, qui constituent l'essentiel de l'attrait du disque. En soi cela n'enlève en rien à la qualité de l'ensemble mais nous sommes en droit de nous demander si c'est vraiment ce qu'on peut attendre de nos amis d'outre-Manche.

Dans l'absolu, si Moira Stewart n'est là que pour s'amuser il ne sera pas vraiment utile de l'écraser de mépris. Il suffira de voir les photos et vidéos sur leur myspace pour comprendre que les Anglais ne sont pas là pour imposer quoi que ce soit mais plutôt pour faire plaisir, et se faire plaisir. Quoi de plus normal après tout ? Si on part dans cet état d'esprit, on pourra effacer toutes ces considérations qui veulent que Moira Stewart ne fonctionne que sur des acquis culturels. Sweetness Yes ! n'a certainement pas la prétention d'être le chef-d'oeuvre de la décénnie mais il défend à coup sûr l'idée d'un type de pop-song, qui a un peu tendance à être mise au placard, laissant la place à des musiques soi-disant plus modernes. En somme Moira Stewart peut se révéler nécessaire ne serait-ce que pour ne pas oublier que la musique n'est pas forcément une chose sérieuse et qu'elle peut (ou qu'elle doit, c'est selon) être un facteur d'amusement. En tout cas, eux, cela fait longtemps qu'ils ne se posent plus ce genre de questions. On ne les en blâmera pas.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 03-06-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/moirastewartmusic

?>