.:.Chronique.:.

Pochette

Remote

Dark Enough

[Kill The Dj::2008]

|01 Black Fi|02 Teaser|03 Bullit|04 Veron|05 Dark Enough|06 Berliner|07 Allow Steady|08 Sinister Boogie|09 Hard Stick|10 Microdrive|

Duo parisien, Remote ne se sera pas précipité pour sortir son premier album. Signé il y a à peu près deux ans sur Kill The Dj, Sébastien Fouble et Eric Guillanton ne se sont contentés que d'un maxi (Get A Real Job) et de nombreuses sorties en club. Juste de quoi faire un peu parler de soi, en somme. En tout cas Dark Enough était attendu par ceux qui avaient pu apprécier à leur réelle valeur les performances du groupe. Rien que le nom annonce déjà que ce disque sera sans concession, aussi minimal que sa pochette et qui portera bien haut une électro racée, efficace et aux figures géométriques. Sans être aussi rigide qu'ont pu l'être les tenants de l'école allemande, Remote développe une certaine souplesse dans les mélodies et se refuse à toute âpreté. On pourra trouver l'ensemble assez classique mais les deux hommes ont ce mérite d'explorer des schémas sonores qui ne sont pas toujours en odeur de sainteté parmi la scène électronique hexagonale. Remote est clairement plus germanophile mais il ne perd jamais cette capacité à rebondir et à se donner un peu plus d'oxygène que chez nos voisins d'outre-Rhin.

Paradoxalement si les mélodies sont plutôt assez malléables, le son du groupe, lui, est plus épais, caractérisé par une certaine lourdeur qui l'empêche de prendre de la vitesse. En tout cas Dark Enough prend tout l'espace possible, lâchant d'énormes lignes de basse comme pour bien vous faire comprendre que la musique de Remote est faite pour annihiler chez vous tout sentiment de résistance. Séduisante, envoûtante et sexuelle, tels sont les qualificatifs que l'on pourrait coller à la structure sonore de Remote. Alors que le groupe est déjà vu par la presse électro francophone (les faux-frères Tsugi et Trax en tête) comme l'avenir de la musique synthétique d'ici. On met peut-être la charrue avant les boeufs, comme souvent, mais il faut avouer que Dark Enough produit son effet au-delà de toute espérance et que Remote va se tailler avec ce disque une belle réputation. Celle-ci est, certes, déjà affirmée mais Dark Enough risque de leur faire franchir un palier supplémentaire. En espérant que cela ne soit pas un feu de paille comme on en voit trop souvent.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 26-05-2008

?>