.:.Chronique.:.

Pochette

State Radio

Year Of The Crow

[Ruff Shod / Nettwerk::2008]

|01 Guantanamo|02 Unfortunates|03 The Story Of Benjamin Darling Part.1|04 CIA|05 Gang Of Thieves|06 Fight No More|07 Barn Storming|08 Rash Of Robberies|09 Omar Bay|10 As With Gladness|11 Wicker Plane|12 Sudah|13 Fall Of The American Empire|

On ne le dira jamais assez. Malgré ses défauts les États-Unis d'Amérique restent encore un pays formidable. Formidable parce qu'après huit années de conservatisme destructeur il s'en trouve encore pour penser, vivre et s'exprimer différemment. Disons que la contestation est quelque chose de fortement ancré dans la culture américaine et un groupe comme State Radio n'est certainement pas unique en son genre. D'ailleurs, les discordances vis-à-vis de l'administration Bush et de son action sont très loin d'être rares si on suit un tant soit peu ce qui se passe là-bas. Ainsi quand State Radio fait commencer son album par Guantanamo, on sait par avance que ce n'est pas pour vanter les vertus de sa prison. Year Of The Crow est le genre de pamphlet qui, par chez nous, est de moins en moins tenté. Exercice salutaire ? Oui sans doute mais à condition d'y mettre les formes. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le trio de Boston choisit soigneusement ses mots, évite toute forme de démagogie et cible parfaitement ses accusés. Bien sûr il est ici difficile de mesurer la portée du discours de State Radio mais le but est clairement de bousculer les consciences, la musique étant un vecteur quasi traditionnel pour ce genre de choses.

Musicalement, State Radio est dans un tryptique rock-indie-reaggae qui est vécu comme une sorte de sacerdoce. Les Américains croient sincèrement en ce qu'ils font. Ils y mettent toute leur âme et chaque morceau y est passionné. Cependant la passion cela se maîtrise sinon cela devient vite du grand n'importe quoi. State Radio parvient ainsi à ne pas trop s'emporter et amener la juste mesure à ses morceaux. C'est là que se situe toute l'intelligence du groupe. Savoir distiller un discours politique sans se rendre ridicule musicalement n'est pas donné à tout le monde. State Radio, bien qu'il soit un groupe assez classique dans la forme, se défend plutôt pas trop mal. Certes ce n'est pas la formation la plus radicale que nous ayons rencontré jusqu'ici mais il y a là quelques cartouches qui sont bonnes à utiliser.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 15-05-2008

A voir également :

http://www.stateradio.com

?>