.:.Chronique.:.

Pochette

Cave, Nick

Nocturama

[Mute::2003]

Depuis The Boatman’s Call, sorti en 1997, Nick Cave fait dans la ballade nébuleuse au piano.

Merveilleusement belle et emprunt de toute la spiritualité du sombre australien, ses dernières compos brillaient des mille feux d’un diamant noir et opaque. Nocturama s’avère être dans la même lignée (rien qu’au titre de cet album, on l’avait déjà compris) à quelques exceptions près. Au milieu de l’album, un rock fiévreux (Bring It On) vient casser cette belle dynamique enchainé par un morceaux complètement déjanté (Dead Man In My Bed) qui nous rappelle les premières heures de son auteur. Et comme pour nous prouver qu’ils savent encore « rocker », Nick Cave et ses fantastiques Bad Seeds terminent sur un morceaux emplie d’une violence libidinal de près de 15 min !

On n’ose imaginer ce que cela pourrait donner sur scène…

note : 7

par Zulyen, chronique publiée le 01-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Thomas F. : avis du rédacteur
Fabien : avis du rédacteur
popop : avis du rédacteur

?>