.:.Chronique.:.

Pochette

Killdeer, Phoebe And The Short Straws

Weather's Coming

[The Perfect Kiss::2008]

|01 Paranoia|02 He's Gone|03 Let Me|04 Big Fight|05 How Far|06 Jack|07 I Get Nervous|08 He's Late|09 Never Tell A Lie|10 Looking For A Man|11 Licorice Skies|12 Somebody|

Quand on a gravité dans l'univers de Nouvelle Vague il est difficile qu'on vous oublie. D'ailleurs c'est même devenu un argument de vente. Présentée comme telle, Phoebe Killdeer suscite tout de suite l'attention mais un réflexe instinctif nous dit, pour plus de sécurité, de ne pas nous emballer trop vite. Si on pouvait craindre un sévère retour de bâton il faudra avouer qu'avec Phoebe Killdeer ce n'est pas la déception qui prévaut sur ce disque. Si la jeune femme a tendance à partir un petit peu dans tous les sens Weather's Coming contient des moments savoureux à vous faire tomber par terre. Produit par l'inévitable Marc Collin, cet album est à multiples tableaux. Les intonations jazz vont faire face à celles plus rock, country et font se rencontrer ses influences revendiquées qui vont de Tom Waits, Nick Cave à Yma Sumac. Le plus intéressant dans l'affaire reste la performance de l'Australienne qui nous apparaît comme une chanteuse attachante, appliquée et honnêtement habitée par ses chansons. C'est le moins qu'on puisse lui demander. On se prend alors au jeu de la demoiselle, et non pas par complaisance mal placée.

Weather's Coming atteint vraiment, par moments, des sommets. Des titres comme Jack, Paranoia ou I Get Nervous sont des modèles du genre. Même si certaines chansons révèlent quelques faiblesses, qui les relèguent au quasi anecdotique, l'ensemble est plein de promesses. Déjà sûre de son fait, Phoebe Killdeer est certainement capable de tout balayer sur son passage. Les idées sont là, le groupe qui l'accompagne est plus qu'au niveau et la jeune femme prouve que son talent d'interprète est équivalent à ses capacités de compositrice. Clairement, Marc Collin a eu le nez creux et le résultat donné par Weather's Coming lui donne amplement raison. D'ailleurs ce dernier, avec son label The Perfect Kiss, est en train de réaliser un grand coup. Après la réussite générée par Olga Kouklaki, c'est au tour de Phoebe Killdeer de renforcer une structure qui est appelée l'une des belles entreprises de ce début de siècle. Avant d'attendre cette confirmation, le disque qui nous occupe aujourd'hui se savoure comme du petit lait.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 07-05-2008

A voir également :

http://www.theperfectkiss.fr

?>