.:.Chronique.:.

Pochette

SZ

Autumn Leaves, Latin Comes

[Drunk Dog::2008]

|01 Glassmaker|02 El Tercer O.|03 Jojo Compte|04 ALLC Vicissitude|05 Santolan|06 Toallita|07 Jer'Tong|08 ALLC Original|09 Eurofunk|10 Brune, White Legs|11 Bucca : Replay|

Les frangins Litzler sont désormais inséparables au sein de SZ. Si Home Recording – Live Recording était plus le projet de Franck, le second opus de SZ apparaît comme une affaire de famille qui se vit comme le prolongement de Natsat, groupe tourangeau que l'on aura vu aux côtés de The Ex ou Trans Am. Adepte d'un post-rock aventureux, où le sampling a parfaitement sa place, l'association des deux frères marche à plein régime. D'ailleurs sur Autumn Leaves, Latin Comes ils n'ont été capables que du meilleur. Dites comme cela, les choses peuvent paraître simples mais tout démontre ici que le duo a su emprunter les chemins les plus escarpés pour atteindre le sommet. Tout comme sur Home Recording..., l'étiquette post-rock limite quelque peu la dimension du groupe. Nourri aux émotions fortes, on sent que les relations filiales ont nettement pris le dessus et ce pour notre plus grand profit. Si SZ est facilement identifiable quant au style déployé, il arrivera aussi à se démarquer par sa capacité à imposer le sampling comme l'une des matières premières nécessaires à l'alchimie musicale de la formation. Pourtant celui-ci n'est pas toujours présent sur l'album mais ses apparitions sont toujours justifiées et forment souvent la colonne vertébrale des morceaux.

On l'aura compris, SZ est un groupe où la passion remporte tout. Avec leur musique angulaire, mais dont la souplesse est aussi paradoxale que miraculeuse, Franck et Damien Litzler ont pris tous les risques. En même temps c'est bien là le lot de nombreux groupes qui s'aventurent dans ce genre d'expérience sonore. Ca passe ou ça casse,mais là où certains vont parfois manquer de finesse et se contenter de se dépenser en pure perte en restant dans un cadre très scolaire, SZ détient encore cette fraicheur presque naïve qui les rend inattaquables, touchants mais aussi terriblement maîtres de leur art. Autumn Leaves, Latin Comes est comme une montée en puissance, faisant passer un palier que Home Recording... n'avait pas encore franchi. SZ s'impose comme l'un de nos plus beaux espoirs. Saura-t-on s'en rendre compte ?

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 01-05-2008

A voir également :

http://www.drunkdog-records.com

?>