.:.Chronique.:.

Pochette

Life's Decay

Szilentia

[Abstraktsens Produktions::2007]

|01 Retroscape|02 Inksterna|03 Calm|04 Stukarcht|05 Sziktalia|06 Diluvia|07 Katalena|08 Descence|09 Claressa|10 Lawsia|11 Ambvience|12 Lektvr|

Avec une régularité métronomique Life's Decay sort depuis 2004 un album par an. Szilentia, leur quatrième album donc, poursuit les efforts initiés les années précédentes. Le moins que l'on puisse dire c'est que ce disque n'a pas toujours suscité l'adhésion. Après s'être fait étriller par quelques rédactions le groupe a néanmoins ses défenseurs. Ancré dans une dark wave martiale aux tendances néo-classiques, le duo parisien a peut-être subi les foudres de personnes qui n'étaient pas spécialement armées pour leur musique. Parce que, finalement, à y regarder de plus près, des groupes comme Life's Decay il y en a déjà eu, oeuvrant dans la marelle tentaculaire de l'industriel et qui ont marqué par leurs tendances militaro-romantiques. Projet autant visuel que musical, Life's Decay vit dans un univers graphique qui n'est pas sans rappeler celui du film Renaissance de Christian Volckman. Sur le fond musical la formation reste sur une ligne claire qui évite les formes un peu trop psycho-rigides qu'on entend un peu trop souvent dans cette mouvance. Pour autant on sent très nettement une influence qui pourrait remonter jusqu'aux années 80 avec ces utilisations de cordes et ces ambiances cold qui font penser à des groupes comme Collection D'Arnell Andrea. Life's Decay c'est cette fusion entre ce martèlement industrielo-martial et cette souplesse mélancolique que l'on doit beaucoup à la chanteuse Alea.

Pour autant si l'album tient la route dans l'absolu, il ne fait que reprendre des recettes maintes fois employées et qui ont fait leurs preuves. Nous sommes loin d'une quelconque innovation mais peut-être n'est-ce pas le but. Life's Decay est juste dans la perpétuation d'un genre qui a longtemps été marginalisé, amalgamé (souvent à tort) avec des idéologies politiques extrêmes. Il est certain que le duo ne sortira pas du cercle d'un public d'initiés mais il y a une volonté chez eux de rester suffisament accessible pour ne pas fermer toutes les portes. Malgré une fâcheuse tendance à la naïveté dans l'approche textuel, Life's Decay affine son propos. Le seul problème qui se pose aujourd'hui à eux est : seront-ils capables d'aller plus loin et de briser les codes qui, quoi qu'on en dise, les limitent dans leur démarche ? N'étant pas devin, seul le prochain album prévu pour cette année nous le dira.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 23-04-2008

A voir également :

http://www.lifesdecay.com

?>