.:.Chronique.:.

Pochette

Chauveau, Sylvain

Un autre Decembre

[Fat Cat::2003]

Sur la pochette, on peut lire : « Un piano. Une ville. L’évidence du silence. » C’est vrai que cet album est aussi minimaliste que cette phrase, c’est le moins qu’on puisse dire. On y trouve que très peu de matières, mais finement exploitée par cet autodidacte qui bosse aussi au sein d’Arca et de Micro :Méga. On se rend compte à chaque écoute que c’est plus obscure et complexe que ça en à l’air.

Il est vraiment pas laid, ce CD. C’est du piano, mais c’est pas que ça. On découvre un bizarre de son tout émouvant, entouré de petites touches électro qui font plus qu’agrémenter la douceur des notes. Et ça ne fout pas forcément la vague à l’âme.

Alors on peut l’écouter en musique de fond lors d’une soirée tranquille, ou à fond, tout simplement, et c’est idéal pour faire plein de choses, aussi bien l’amour que comater. Et après plusieurs lectures, on se rend compte que ce n’est pas que ça, pas qu’un simple son d’ambiance : un son d’une profonde beauté. Et puis il a beau être très court, une vingtaine de minutes, on peut se le passer en boucles sans problème, et sans s’endormir.

Ce disque a déjà une place importante dans ma collection. Un disque dont on ne peut se lasser. Y’a toujours une occasion pour l’écouter, et on sera content de le retrouver si par hasard on l’oublie un moment.

note : 7

par Juliet, chronique publiée le 01-10-2003

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

dorian : avis du rédacteur
Noémie : avis du rédacteur

?>