.:.Chronique.:.

Pochette

Poirier, Ghislain

No Ground Under

[Ninja Tune::2008]

|01 Courto|02 Blazin (feat. Face-T)|03 Jusqu'en Haut (feat. Omnikron)|04 Hit & Red|05 No More Blood (feat. Face-T)|06 Go Ballistic (feat. Zulu)|07 One Hand Can't Clap|08 City Walking (feat. Abdominal)|09 Ladies & Gentleman (feat. Ambitieux, DJ Netik)|10 It's A War War War|11 Exils (feat. Abdelhak Rahal)|12 Dem Nah Like Me (feat. Me Lee G)|13 Diaspora|14 Mangmen L'Boulé (feat. Nik Myo)|

Ghislain Poirier est plutôt bien vu de l'autre côté de l'Atlantique. Au point que si vous voulez l'écorner un tant soit peu cela se traduit en une volée de bois vert de la part de fans aux nerfs fragiles. Peu importe, aujourd'hui Ghislain Poirier change de catégorie en signant sur le légendaire label Ninja Tune. Une consécration en soi. S'il s'est passé pas mal de choses pour lui depuis Conflits, l'homme n'a pas perdu pour autant ses habitudes. Inventif, incisif, incluant des featurings qui s'investissent à fond, ce disque est un peu à l'image de toute la carrière du Canadien. Sans vraiment de surprises, les invités sont nombreux, au rang duquel on retrouve quelques piliers de bars comme Omnikron qui commence à prendre ses aises dans les productions de Ghislain Poirier. Hormis cela l'électro-hip-hop du bonhomme se fait plus bigarrée, plus disparate et certainement moins orientée vers la même direction. Il définit lui-même sa musique comme du “gros dancehall numérique aux basses cosmopolites”. Dit comme ça, ça peut faire un peu peur. La première impression que cela nous laisse est que le disque part dans tous les sens sans que l'on puisse savoir où G. Poirier veut vraiment en venir.

Pourtant, si le Canadien se veut le chantre d'un son lourd et sale, il y a dans ce disque de gros motifs de satisfaction. Poirier donne beaucoup, dépense énormément d'énergie et étonne souvent par des morceaux qui, au fur et à mesure que l'album avance, prennent une ampleur quasi démesurée. Ainsi Poirier n'a jamais été aussi ambitieux que sur No Ground Under. Un morceau comme It's A War War War, par exemple, est tout bonnement extraordinaire. Le problème est que No Ground Under n'atteint pas ce degré de qualité sur toute sa durée. Ce disque est comme une grosse montée d'adrénaline. On commence gentiment pour finir puissamment. No Ground Under est souvent présenté comme l'un de ses meilleurs albums. C'est plus que possible mais, visiblement, il y a encore de la marge de progression. Un jour, vous verrez, Poirier ce sera énorme. En attendant No Ground Under donne suffisamment de claques pour patienter jusque-là.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 27-03-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/ghislainpoirier

?>