.:.Chronique.:.

Pochette

Pole

Steingarten Remixes

[~Scape::2007]

|01 Achterbahn (Schackleton Remix)|02 Winkelstreben (Peverelist Remix)|03 Pferd (The Mole's Lost In The Wood Remix)|04 Winkelstreben (Ghislain Poirier Remix)|05 Sylvenstein (Deadbeat Remix)|06 Maedchen (Gudrun Gut Abc Remix)|07 Achterbahn (Frivolous Remix)|08 Pferd (Melchior Production's Zodiac Mix)|09 Achterbahn (Dimbiman Remix)|10 Duesseldorf (Mike Huckaby Synth Remix)|

Je ne suis pas très fier de moi. Pour que je passe à côté de Steingarten il fallait vraiment que mon esprit soit obnubilé par autre chose. Rien ne justifie, en effet, qu'on délaisse un artiste comme Stefan Betke. Cet album de remixes fera donc office de séance de rattrapage. Le contenu de ce disque avait d'abord été édité sur quatre maxis vinyl couleurs et ce regroupement ne peut que réjouir ceux qui n'ont pu se procurer les premières versions. Si Steingarten a pu marquer les esprits cette compilation de remixes est tout aussi étonnante et prouve que la musique de Pole peut être manoeuvrée, interprétée, reconstruite et, donc, proposée sous un nouveau jour. Dans l'absolu rien n'était impossible mais la véritable performance ici a été de rendre les nouvelles versions tout aussi intéressantes que les originales sinon plus. L'habillage dub qui sert la plupart du temps de leitmotiv à Stefan Betke est pour le moins transformé de fond en comble, rendu plus électronique et fluide que jamais. Un nouveau visage qui offre une ouverture que n'aurait peut être pas imaginé le fondateur du label ~Scape.

Vous pourrez prendre le problème (si tant est que cela en soit vraiment un) sous tous les sens il n'y aura rien à redire tant ces remixes sont inattaquables. On louera alors le travail d'un Schackleton, d'un Ghislain Poirier, d'un Mike Huckaby, d'une Gudrun Gut et des sociétaires du label Perlon (Dimbiman & Melchior). Admirables de bout en bout ces versions feraient presque oublier ce qui a servi de base à l'élaboration de ce disque. Je dis bien «presque» car cette relecture, quelle que soit sa qualité, ne sera jamais rien d'autre que le prolongement d'un Steingarten qui, par bien des aspects, réhabilitait son auteur après un album de routine sur Mute. En tout cas il est assez rare qu'un disque de remixes soit une telle réussite, soit aussi bigarré et multiforme. Il est heureux que cela arrive à Pole car pour qu'il y ait une profusion d'idées il faut qu'il existe une reconnaissance inconditionnelle. On ne peut imaginer qu'il en soit autrement.

note : 9

par Fabien, chronique publiée le 13-03-2008

A voir également :

http://www.scape-music.de

?>