.:.Chronique.:.

Pochette

Delano Orchestra, The

A Little Girl, A Little Boy And All The Snails They Have Drawn

[Alienor Records/Platinum Records::2008]

|01 ...|02 Frozen Lake|03 Spread Our Little Wings|04 Between Day & Night (Part I)|05 Kill Me Twice|06 A Merry Go Round|07 Say We Are|08 Between Day & Night (Part II)|09 I Miss A Bird|10 Lucky Star|11 Bubbles Of Soap|12 An Idea To The End|13 Little Girl|14 ***|

Clermont-Ferrand, ce n'est la première idée qui vous vient quand vous réfléchissez à l'endroit où vous allez passer vos prochaines vacances. Même si The Delano Orchestra vient de là-bas, ça ne donne pas plus envie. On se trompe peut-être après tout. Même si Le Monde intronise la ville comme l'une des nouvelles capitales du rock made in France, on a un peu de la peine à le croire. En tout cas le premier album, au nom à rallonge, de The Delano Orchestra ne mérite aucun mépris ou condescendance. On a tellement connu ça avec un parisianisme qui dénigrait tout ce qui pouvait venir hors de la capitale qu'on peut bien rendre grâce à toutes ces formations qui ont forgé l'identité rock du pays. Il faudra alors prendre le groupe de Dereck Delano au sérieux et le voir comme une émanation d'un rock intimiste qui a complètement abandonné l'amateurisme pour devenir adulte. Si le groupe se réclame d'Elliot Smith ou de Sparklehorse ce n'est pas par pure flagornerie. L'inspiration est bien réelle et les Clermontois s'efforcent tout au long de ce disque d'être à la hauteur de leurs ainés. La chose n'est certes pas facile mais The Delano Orchestra fait un petit peu plus que se défendre.

Inspiré de bout en bout, la formation s'épanche avec des mélodies caressantes qui évitent avec justesse toute forme de larmoyance. L'album est sans doute bourré d'états d'âmes, de sentiments enfouis mais jamais on ne sent qu'il s'écarte de son public. On partage alors avec eux de véritables instants de chaleur humaine qui s'insèrent dans des chansons qui, bien qu'elles soient un peu toutes bâties dans le même moule, sont portées par un Dereck Delano touchant. L'autre partie du groupe n'est pas en reste puisqu'il fait preuve d'une belle maturité et d'une profondeur dans le jeu qui ne se discute même pas tant cela semble évident. The Delano Orchestra réussit donc ce premier examen de passage, ouvrant la porte à d'autres groupes qui, derrière eux, dynamisent une scène qu'on ne soupçonnait guère.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 12-03-2008

A voir également :

http://www.myspace.com/thedelanoorchestra

?>