.:.Chronique.:.

Pochette

Vialka

Plus Vite Que La Musique

[Autoproduction::2007]

|01 Incacapable|02 Trop Tard|03 Plus Vite Que La Musique, Le Monde Tourne|04 Menestrels|05 Opera Brut|06 Everyone's Talking (No One's Listening)|07 Grenade|08 Gulag Song|

On ne pourra pas dire que Vialka n'a pas bourlingué. Ce duo atypique a parcouru le monde et posé ses valises sur plusieurs continents. Ici, autant dire que personne ne les connaît, ou presque. Pour autant Vialka est un produit contre-culturel, parangon d'une farouche indépendance qui, au gré de ses rencontres avec différents artistes, est toujours allé à contre-courant de l'académisme ambiant. Qualifiant eux-mêmes leur musique de “turbo folk”, les deux membres de Vialka (Eric Boros et Marylise Frecheville) auraient très bien pu faire paraître leurs disques sur des labels comme ReR Megacorp ou Rec Rec Music. D'ailleurs on fait bien d'en parler de RER Megacorp puisque c'est un de leur résidents qui a produit les deux seuls albums de Vialka. Bob Drake a, en effet, été aux manettes de Curiosities Of Popular Customs et a remis le couvert pour le présent effort. On se doute alors que Vialka a du beaucoup écouter les disques des labels susmentionnés. On y ressent en tout cas toute l'influence. Auteur d'un rock oblique, aux formes angulaires, le couple n'hésite pas à afficher une certaine grandiloquence dans le chant pour donner une force supplémentaire aux compositions. Cela peut agacer par moments mais, finalement, on s'y fait sans trop de problèmes. Reste alors à se laisser imprégner par cette musique qui s'inspire autant des avant-gardistes américains que d'influences africaines ou d'Europe de l'est.

Après un premier essai philosophico-scato, Vialka fait bien comprendre aux membres de son auditoire qu'ils sont là pour réveiller les consciences. A la limite de l'alter-mondialisme le duo n'hésite pas à porter sur le devant quelques clichés, ce qui, parfois, atténue la portée des idées que le groupe a voulu véhiculer. Pourtant, on les sent sincères et prêts à défendre leurs théories jusqu'au bout. Mais finalement, ce qui restera comme le plus intéressant ce sera la musique produite par les deux comparses. Entre virtuosité, maîtrise du contre-pied et digestion parfaite de ses influences, Vialka n'a sans doute de leçons à recevoir de personne. Plus Vite Que La Musique s'écoute comme un manifeste musical tout en restant assez coi de la justesse mélodique générée par leur symbiose. Ce n'est sans doute pas le disque du siècle mais il est tout à fait original. Et, pour tout dire, l'originalité cela a fortement tendance à se faire rare.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 29-12-2007

A voir également :

http://www.vialka.com

?>