.:.Chronique.:.

Pochette

Traffic Quintet

Nouvelles Vagues (De Godard A Audiard)

[Naïve::2007]

|01 Pierrot Le Fou|02 Le Mépris|03 Jules Et Jim|04 Garde A Vue / Le Roi De Coeur|05 Un Héros Très Discret Part 1|06 Un Héros Très Discret Part 2|07 La Peau Douce|08 Peur Sur La Ville|09 Un Héros Très Discret Part 3|10 Sur Mes Lèvres|11 Last Tango In Paris Part 1|12 Last Tango In Paris Part 2|13 Last Tango In Paris Part 3|14 Last Tango In Paris Part 4|15 A Passage To India|16 L'Important C'est D'Aimer|17 Une Aussi Longue Absence|18 Regarde Les Hommes Tomber|19 Un Héros Très Discret Part 4|20 Regarde Les Hommes Tomber Part 2|



Le projet initié par Alexandre Desplat est d'autant plus intéressant qu'il est le fait de quelqu'un de tout à fait crédible. Qui mieux d'autre qu'un compositeur de musque de film pouvait être à même de prendre amoureusement ce projet à coeur ? Etant déjà le compositeur privilégié de Jacques Audiard, Alexandre Desplat s'est autant illustré pour des cinéastes comme Stephen Frears, Ang Lee, Sébastien Grall ou Philippe de Broca et est devenu, par la force des choses, l'un des compositeurs du Vieux continent les plus appréciés outre-Atlantique. Ici il s'associe au Traffic Quintet pour une retranscription de musiques de films qui ont marqué le 7ème Art. Au passage il insère ses propres compositions, du moins celles qu'il a réalisées pour Audiard. Pour ce Nouvelles Vagues Desplat a écrit de nouveaux arrangements qui ont été soigneusement exécutés par le Traffic Quintet. La formation de Dominique Lemonnier, violoniste de son état, n'est pas un quintet de parvenus. Ce sont tous des musiciens expérimentés qui ont fait leurs preuves et sont reconnus comme tels. Il sera donc assez inutile de chercher la petite bête ici. Au contraire ces versions permettent de poser un regard un peu neuf sur le cinéma d'hier et d'aujourd'hui, sur son accompagnement sonore et porte à bout d'archet une émotion qu'on ne pensait plus connaître.

Il n'est pas question de remiser au placard les versions originales de Delerue, Morricone, Duhamel, Barbieri ou Maurice Jarre. Il s'agit juste d'apporter une vision différente, plus moderne et, sans doute, plus en phase avec une certaine idée du cinéma moderne. En soi il n'y aura rien de vraiment fâcheux à reprocher à ce disque. Desplat démontre qu'il mérite la renommée qu'il a acquise et le Traffic Quintet s'impose un peu plus comme une formation des plus intéressantes. Il n'y a, alors, qu'à se laisser porter par la finesse du jeu en relief du quintet. L'effort, on peut l'assurer sans crainte, n'est pas insurmontable. Il suffit juste d'être consciencieusement à l'écoute et de se laisser porter par la vague sonore. Tout le monde ne sera peut-être pas réceptif à ce genre d'effort et même si ce disque doit évidemment beaucoup à des compositions passées, les versions proposées ici sont sans doute aussi émouvantes que les originales. Un travail d'orfèvre.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 28-11-2007

A voir également :

http://www.alexandredesplat.net

http://www.trafficquintet.com

?>