.:.Chronique.:.

Pochette

Bjorke, Kasper

In Gumbo

[Plant::2007]

|01 Back & Spine|02 Thunderstorm|03 Humming Song|04 Liquid Propagnosia|05 Wombats|06 CTRL|07 Igo Ugo|08 Lost Signal|09 Doesn't Matter|10 Man My Machine (The Requiem)|

D'abord connu pour sa collaboration avec Thomas Badford (WhoMadeWho, TomBoy) au sein de Filur, avec qui il aura réalisé trois albums, Kasper Bjorke sort un premier disque solo tout à fait intéressant. C'est même, d'ailleurs, un peu plus que cela. In Gumbo pullule de hits qui n'ont pour seul but que d'être là pour faire du bien. Electronique et pop jusqu'au bout des ongles, ce disque n'oublie pas d'arrondir les angles et de se faire dansant. Mais nous sommes, heureusement, assez loin des formats trop dance-floor. Il s'agit plutôt ici de faire appel à un ressenti plus profond, un second degré plus subtil et nettement plus sensuel. Ce n'est donc pas par hasard que notre ami fait alors appel à des voix féminines pour accentuer ce sentiment. Que ce soit The Pierces (duo féminin new-yorkais) ou avec FM Belfast, on tombe facilement sous le charme de ces voix post-adolescentes. On pourra aussi compter sur Dennis Young (ex-Liquid Liquid), ici associé aux Danois de JaConfetti, ou Blake (ex-Gus Gus) pour donner un certain punch à l'album.

Dans cet album très 80's, une fois de plus, Kasper Bjorke aura su tirer de cette époque tout ce qu'il y avait pu y avoir de bon. Du moins il ne se trompe pas vraiment en s'engageant dans cette voie et fait preuve d'un bon goût évident. A cent lieues des albums putassiers qu'on a souvent pu entendre, Bjorke se veut plus cohérent dans ses choix, sans une once d'arrogance et encore moins de suffisance crâneuse. In Gumbo n'est pas non plus un exercice récréatif, c'est un projet tout à fait sérieux mais dont le but est de rendre à la musique synthétique un côté ludique et pour le moins sexy. Ce disque peut alors passer en boucle, on n'éprouvera aucune lassitude tant il respire l'évidence. Et pourtant Kasper Bjorke n'a rien inventé, il se contente même parfois d'être fidèle à ses maitres 80's, mais il touche juste quasiment à chaque fois. Un sans faute qui, si on se réfère à ses expériences passées avec Filur, n'est pas si étonnant que cela. Il a depuis longtemps fait la preuve de ses compétences et la réussite de In Gumbo n'est pas vraiment une surprise. Pas d'errements donc, Bjorke reste les pieds sur terre et se fait plaisir. Nous aussi, par la même occasion.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 27-11-2007

A voir également :

http://www.kasperbjorke.com

http://www.myspace.com/kasperbjorke

?>