.:.Chronique.:.

Pochette

Figurines

When The Deer Wore Blue

[Morningside::2007]

|01 Childhood Verse|02 The Air We Breathe|03 Hey Girl|04 Drove You Miles|05 Let's Head Out|06 Good Old Friends|07 Drunkard's Dream|08 Half Awake, Half Aware|09 Angels Of The Bayou|10 Bee Dee|11 A Cheap Place To Spend The Night|12 Lips Of The Soldier|

Alors que Skeleton arrive encore à chauffer nos platines (faut-il rappeler que le disque a été distribué dans l'Hexagone assez tardivement ?), Figurines, qui a abandonné son “The” introductif au passage, nous revient avec un nouvel album qui pourrait bien faire oublier son prédecesseur. Loin de moi l'idée de penser qu'il y a un gouffre entre Skeleton et When The Deer Wore Blue mais il faut admettre que Figurines amorce une mue qui est en train de lui faire perdre toute sa naïveté. Pour autant les Danois sont largement gagnants dans l'affaire. When The Deer... apparaît ainsi comme leur disque le plus maîtrisé jusqu'ici et résolument adulte. L'espoir qu'avait laissé Skeleton ne fut pas inutile et Figurines, inspiré comme jamais, livre des morceaux lumineux, lorgnant parfois vers Mercury Rev ou les Flaming Lips. En l'espace de deux ans le groupe est passé à un statut de groupe de grande classe. Ni plus, ni moins. Pourtant, au premier abord, l'album ne payait pas de mine mais petit à petit cela vous vient comme une évidence, le groupe enchaînant des morceaux quasi imparables et d'une dignité admirable.

Célébré en début d'année par le NME, Figurines n'a pas encore eu les éloges qu'il méritait par chez nous et certains apparatchiks du net anglophile ont tendance à trouver ce disque décevant, regrettant que ce ne soit pas un Skeleton bis. L'injustice serait vraiment de voir ce disque relégué à l'arrière-plan. Bien sûr la concurrence est là mais When The Deer... est de ces albums qu'il ne faut pas ignorer. Mieux, sa grande fraîcheur devrait être célébrée par tout qui éprouve de l'intérêt pour l'indie-pop. Certes Figurines arrive chez nous un peu sur la pointe des pieds et sa couverture presse aura sans doute quelques limites mais il y a vraiment un réel potentiel. Sans doute dira-t-on que ce disque est quelque peu maniéré, très américanisé et finalement assez influencé par Brian Wilson (c'est du moins ce qu'on dit chez nos camarades anglo-saxons) mais il n'y pas vraiment de quoi crier au hold-up. When The Deer... est simplement un disque intelligent, bien écrit et émotionnellement gratifiant. Figurines prend son destin en main et enrichit sa palette mélodique à faire pâlir les songwriters en manque d'inspiration. Au moins on ne pourra pas leur reprocher ça.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 21-11-2007

A voir également :

http://www.figurines.dk

http://www.morningsiderecords.dk

?>