.:.Chronique.:.

Pochette

Bravery, The

The Sun And The Moon

[Island::2007]

Nous avions laissé les Bravery le cul entre deux chaises. Loin de remplir les salles et de faire l'unanimité au sein du public comme de la critique, les New-Yorkais nous avaient malgré tout pondu en 2005 un très bon album éponyme et ne laissaient pas de marbre les fans venus assister à leurs shows pour le moins énergiques. Mais il en faut plus pour faire son trou, à l'heure où LE groupe du moment dispose d'une espérance de vie dépassant rarement la semaine.

Premier constat: ils en veulent. La production est signée Brendan O'Brien (Pearl Jam, Bruce Springsteen). Pas vraiment un débutant donc, et un atout majeur quand il s'agit de sortir un disque rock, toutes guitares en avant. Et c'est bel et bien ce qui frappe à la première écoute, dès les premières notes de "Believe". Ca se veut groovy, dansant, et ça l'est, tant sur "Every Word Is A Knife In My Ear" que sur le premier single "Time Won't Let Me Go" (qui au passage contient le plus beau riff du mois).

Là où ça coince, ce n'est donc pas sur la production et son gros son de stade totalement assumé, mais sur les mélodies. Pop, car immédiatement fredonnable, on bascule cependant souvent vers un rock FM boursouflé, trop facilement programmable sur les radios pour être honnête. L'ouverture au grand public n'est pas un mal en soi, encore faut-il ne pas tout faire de travers. C'est du gâchis, car il y avait là de quoi faire un excellent album, avec pépites acoustiques ("Tragedy Bound") et hommages assumés (le Clash invité sur "This Is Not The End"). Un bon groupe, certes, mais on attend toujours l'album qui fera d'eux ce qu'ils méritent de devenir: un excellent groupe.

note : 6

par Nicolas, chronique publiée le 02-11-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/thebravery

http://www.thebravery.com

?>