.:.Chronique.:.

Pochette

Slavin, Ran

The Wayward Regional Transmissions

[Cronica ::2007]

|01 Village|02 Wayward Initial|03 Jericho 6 AM|04 Shelters And Peace|05 DAT Beats|06 The Silence|07 Kiosks In Furadis|08 Hagalil|

Ils ne sont pas si nombreux à explorer la possibilité d'associer musiques orientales et musiques électroniques expériementales. On pense d'abord à feu Bryn Jones aka Muslimgauze qui, dans sa défense de la cause palestinienne, s'était transformé en stakhanoviste de la publication de ses propres albums. Ici, The Wayward Regional Transmissions a une saveur tout aussi particulière. Sans doute Ran Slavin n'a-t-il pas la même teneur politique dans son approche musicale mais le fait qu'il soit lui-même Israëlien ne peut pas faire oublier les évènements du Proche-Orient. Si Muslimgauze avait plus une vision pro-palestinienne, Ran Slavin se nourrit de musique Mizrahi (musique juive qui a intégré, au fil des siècles, des influences orientales et arabes). Pour ce faire Slavin se fera épauler par Ahura Ozeri, célèbre chanteuse juive-yéménite, qui intervient ici au Bulbul Tarang, aussi appelé banjo indien. De manière plus modeste c'est Moshe Eliahu qui jouera de l'oud sur Jericho 6 AM. En aucune manière il ne sera question d'opposer ce disque à l'oeuvre de Bryn Jones. Nous sommes dans des démarches complètement différentes et celle de Slavin s'oriente plus vers une ouverture d'esprit que vers un combat politique.

Evoluant avec une musique aussi hybride qu'abstraite, Ran Slavin se place naturellement entre modernité et tradition culturelle. Il donne ainsi les clés pour créer un lien solide entre les générations et les cultures. Souvent inspiré, ce disque est une véritable expérience spirituelle dont il faut s'imprégner d'une manière quasi mystique. Chaque morceau étant comme une divagation on s'imagine être comme ces prises de vues satellites qui imagent The Wayward... : un sentiment d'immensité vous envahit en même temps qu'un universalisme qui pourrait traverser les âges sans qu'il y ait la moindre contestation. On pourrait prendre cela comme une sorte de musique méditative mais, manifestement, nous sommes bien au-delà de tout cela. Ran Slavin n'est pas que cet expérimentateur qui s'est illustré sur Mille Plateaux, Sub Rosa ou Hed Arzi, il est aussi un architecte sonore peu commun. The Wayward Regional Transmissions est ce témoin d'une musique riche, multi-formes et qui ne connaît pas la monotonie. De cette rencontre avec Ahura Ozeri, Ran Slavin a tiré une oeuvre magistrale, de celles qu'on peut réécouter en ayant à chaque fois l'impression de découvrir toutes les nuances de l'album.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 20-10-2007

A voir également :

http://www.cronicaelectronica.org

?>