.:.Chronique.:.

Pochette

Nishimoto, Takeshi

Monologue

[Büro/City Centre Offices::2007]

|01 Memory 4 Am|02 Rider|03 Miles And Thousands|04 Looking Up The Sky|05 Voice 1 -Slow Door|06 Interweave|07 New Morning|08 She Walks In A Dream|09 Voice 2 - Bells|10 Reflections|11 Coming Home|12 Voice 3 - Vision|

Membre de I'm Not A Gun, dans lequel on retrouve John Tejada, Takeshi Nashimoto sort son premier album solo et revient, somme toute, à ses premières amours. Seul avec sa guitare, on ne peut pas dire que cet ancien étudiant universitaire (il a suivi un programme sur la guitare à l'University Of Southern California) soit mû par les débordements musicaux. Monologue, qui porte bien son nom, est un album intime, mélodieux mais également très technique. Nashimoto s'installe dans une forme de classicisme léger et détendu. Il n'y a aucun mal à être classique du moment que l'on n'est pas rigide. Et de rigidité, ici, il ne saurait être question. Avec un jeu limpide et éclairé, Nashimoto ne donne pas l'impression de tricoter mais plutôt de livrer une simple digression poétique enchanteresse. Tout irait dans le meilleur des mondes si tout l'album était du même acabit que les deux premiers morceaux (Memory 4 AM, Rider). Après ces deux magnifiques instants, la magie se délite quelque peu. L'ensemble reste d'une beauté claire mais elle demeure assez inégale, flirtant entre une grâce naturelle et des compositions plus “communes”.

Sa première sortie en solitaire cacherait-elle quelques fragilités et hésitations ? Malgré une exécution irréprochable Nashimoto est encore en train de se chercher. On sent, pourtant, qu'il n'est plus très loin de trouver le bon équilibre. Cela tient finalement à pas grand-chose. On reste alors partagé, en se demandant si Nashimoto n'est pas passé à côté de quelque chose de très grand. On balance ainsi entre un bonheur intégral et une indifférence à peine dissimulée. Monologue est un disque bancal à propos duquel on ne sait pas trop que penser si ce n'est que l'échappée solo de Nashimoto reste encore à confirmer. Monologue reste une entame tout à fait correcte mais elle est loin de convaincre totalement. Comme quoi, être un bon musicien ne suffit pas toujours, ce qui, encore aujourd'hui, n'est pas encore compris par tous.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 10-10-2007

A voir également :

http://www.city-centre-offices.de

?>