.:.Chronique.:.

Pochette

Scientists, The

Sedition

[ATP Recordings::2007]

|01 Swampland|02 Burnout|03 Solid Gold Hell|04 Nitro|05 Blood Red River|06 Set It On Fire|07 Revhead|08 When Fate Deals Its Mortal Blow|09 Leadfoot|10 Backwards Man|11 We Had Love|

L'heure est décidément propice à toutes les exhumations. Après avoir épongé pas mal de possibilités on n'arrête plus de se prosterner devant le post-punk alors qu'il n'y a pas si longtemps que cela personne ne voulait en entendre parler. «Les années 80 ? Mais, voyons, il ne s'y est jamais rien passé.» Aujourd'hui on se prosterne et, pour beaucoup, avec une belle hypocrisie. Peu importe. D'ailleurs en parlant de post-punk on cite volontiers des groupes britanniques, américains, à l'occasion des continentaux mais moins souvent des Australiens. Des groupes comme The Scientists ne sont à présent que des affaires de spécialistes. Un spécialiste comme Thurston Moore, par exemple. Cependant c'est plus sous l'impulsion de Mudhoney que l'on doit la sortie de ce disque live. Ils les avaient d'abord invités à la journée qui leur était dédié au All Tomorrow's Partie en Mai 2006 mais c'est en faisant leur première partie au Shepherd Bush Empire que ce live de The Scientists a été enregistré. Evidemment le line-up d'origine n'a pu être réuni, le décès de Brett Rixon survenu en 1993 expliquant cela. C'est Leanne Cowie qui viendra le remplacer.

Les come-back, en général, ce n'est pas spécialement gagnant. The Scientists, eux, prouvent qu'ils en ont encore sous la godasse. Cependant, en ont-ils encore suffisament pour être encore crédible ? C'est toujours un peu le même problème avec ces anciennes gloires, il est souvent difficile de retrouver l'exacte sensation des premiers instants. Et ce sera le souci principal avec The Scientists. On sent bien qu'ils font de leur mieux, que l'expérience acquise n'a pas été totalement inutile et qu'ils ont encore quelques cartes à abbattre. Cependant on reste sur notre faim en se demandant si ce retour est bien nécessaire. Ce live apparaît plus comme un document et une tentative de ne pas laisser The Scientists dans l'oubli ou dans la mémoire de quelques-uns seulement. Le groupe peut bien avoir les éloges d'un Thurston Moore, d'un Warren Ellis ou d'un Jon Spencer, cela ne convaincra pas tout le monde. Les heures de gloire sont derrière eux et malgré ce live plein de hargne rien ne viendra changer ce sentiment.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 08-10-2007

A voir également :

http://www.atpfestival.com

.:.L'avis des autres rédacteurs.:.

Jack : avis du rédacteur

?>