.:.Chronique.:.

Pochette

Ulan Bator

Ulaanbaatar - A Collection Of Unreleased Recordings

[Jestrai/Ruminance::2007]

Malgré la reconnaissance critique Ulan Bator n'a jamais eu le succès qu'il aurait mérité. Enfin, entendons-nous, le groupe d'Olivier Manchion, Amaury Cambuzat et Franck Lantignac n'aurait jamais pu être un poids lourd étant donné la radicalité de leur musique. Pour autant on aurait aimé que le trio sorte de la semi-confidentialité dans laquelle il est resté. Depuis 1995 Ulan Bator a toujours été, avec des groupes comme Sister Iodine, le chantre d'une musique qui alliait un rock brutal aux expérimentations soniques les plus poussées. Si le groupe est toujours en activité (en témoigne leur deux derniers albums que sont Nouvel Air -2003- et Rodéo Massacre -2005-) beaucoup considèrent que l'âge d'or d'Ulan Bator se situe dans ses premières années d'existence. Ulaanbaatar, plus qu'une oeuvre compilatoire, est le témoin de cette période, mélant démos, remixes et lives totalement inédits. Le disque retranscrit toute la force et le côté aventureux des trois hommes. Difficile de rester insensible à des morceaux comme Ursula Minor ou Katatonia qui contrastent vraiment avec le désert artistique qu'a connu (à quelques exceptions près) le rock français. De toute façon, est-il bien utile de comparer Ulan Bator à des groupes dont on n'ose même pas citer les noms tellement ils nous font honte ?

Ulan Bator sera, alors, l'un de nos trop rares oasis. Et pour avoir attiré l'attention de Michael Gira (Angels Of Light, Swans) c'est qu'il y avait un réel potentiel que les autres ne pouvaient pas avoir. Affranchis de toutes les tares de biens de groupes hexagonaux, qui n'avaient d'autres alternatives que d'être des ersatz des différents mouvements anglo-saxons, Ulan Bator a imposé sa signature, effaçant les critiques de ceux qui n'ont pas su saisir l'importance déterminante d'un groupe comme celui-ci. Et pourtant le trio avait des soutiens mais certainement pas ceux qui auraient pu les mener à la lumière. Ici, ce qui importe, ce sera de se plonger dans ces “archives”, ces moments intenses où toute l'évolution du groupe prend corps, sortant des morceaux tranchants avec lesquels on fusionne d'une manière presque malsaine. Ulan Bator nous apparaît alors comme le meilleur remède aux petits étrons qu'on nous présente comme les sauveurs du rock. Ulan Bator n'a pas la prétention de sauver quoi que ce soit mais ils sont de ceux qui, grâce à leur avant-gardisme, suscitent le plus profond respect.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 04-10-2007

A voir également :

http://www.ulanbator-archive.com

?>