.:.Chronique.:.

Pochette

Voices, The

The Sound Of Young America

[My Kung Fu Recordings::2007]

|01 The Sound Of Young America|02 I'll Always Be Within You When There's No One Left Inside|03 Second Wave|04 You Shared A Smile I Thought Was True...|05 ...You Broke A Heart I Gave To You|06 Don't Let Go|07 Love|

Sur la note de presse soigneusement envoyée il est noté que les Gallois de The Voices se rangent dans un style aussi flou que le “rock psyché progressif”. Pourquoi pas mais en écoutant ce deuxième effort on ne peut s'empêcher de penser à My Bloody Valentine, aux premiers albums de The Boo Radleys et à tout ce qui peut s'apparenter de près ou de loin à du shoegazing. Et dans le genre, The Voices est plutôt doué. The Sound Of Young America, premier morceau de l'album du même nom, pose d'entrée les rêgles du jeu : des morceaux longs (d'où ce qui aurait dû faire songer à du progressif ?) contrebalancés par des passages plus courts, des vocaux éthérés et lointains enrobés de guitares omniprésentes, aux sonorités floues et presques désincarnées (le psyché ?) et un rythmique pouvant faire penser à du Jesus & Mary Chain (le rock donc). Quoi qu'on en dise ce disque est plus à mettre en rapport avec ces groupes de la perfide Albion qui ont sévi de la fin des années 80 au milieu des 90's et dont l'attrait pour les approches noisy ont depuis fait école. On n'évoquera donc pas (ou alors de très, très loin) les décénnies précédentes pour faire des parallèles avec les efforts soniques de The Voices. The Sound Of Young America est plus proche de nous et cela paraît comme une évidence.

C'est tellement confondant qu'on se demande, d'ailleurs, si The Voices n'en fait pas un peu trop. A force de vouloir être à la hauteur de ses héros on finit par ressembler à un calque pas toujours très intéressant. Heureusement, pour les Gallois, il y a une intelligence d'écriture et de mise en application qui reste très appréciable. Des sept morceaux que présente cet album, il n'y a, finalement, rien à jeter. Tout y est suffisament solide mais, au fur et à mesure qu'on l'écoute, il paraît de plus en plus comme un appel nostalgique à ne pas oublier trop vite la vague noisy du début des 90's. Une mouvance qu'on a eu un peu trop tendance à mettre de côté au profit de genres plus anciens. Si The Voices n'est pas à mettre du côté des innovateurs, il va de soi qu'on ne peut pas leur refuser l'idée que leur deuxième album tient très largement la route. Fidèle dans la forme, The Voices ne se détache pas vraiment de ses prédécesseurs mais on le leur pardonne volontiers tant ce disque tient sur ses pattes sans trop de soucis. C'est un moindre mal.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 29-09-2007

A voir également :

http://www/my-kung-fu.com

?>