.:.Chronique.:.

Pochette

Masomenos

Bon Voyage

[WTM/Pschent/Wagram::2007]

Les ricanements sont-ils de rigueur lorsqu'il faut parler d'un disque estampillé Costes ? Faut-il se réfugier dans le facile cliché que ce genre d'effort discographique n'est fait que pour un public branchouille ? A vrai dire la tentation est grande. Et elle serait tellement facile tant on pourrait se donner bonne conscience en tapant vertement sur ce genre de mix. Comme tout ce qui est populaire, on trouve un malin plaisir à fouler du pied ce qui a rencontré une adhésion massive. Les compils Costes et alii en sont là aujourd'hui mais si on y regarde de plus près elles ne sont peut-être pas aussi abominables qu'on veut bien le dire. Elles ne s'adressent certainement pas à un public plus averti mais, en arrondissant les angles, elle permet au plus grand nombre d'ouvrir une porte vers les musiques électroniques. Compil' pour bobos nous dit-on. Là encore, un préjugé aisé. Masomenos, tandem formé par Joan Costes et Adrien De Maublanc, risque d'être enfermé dans cette image de projet pompe à fric qui ne cible que les naïfs. Après ce n'est peut-être que ça mais il faut au moins reconnaître qu'un disque comme Bon Voyage n'est pas complêtement à jeter aux orties.

Certes Bon Voyage contient des passages qui ne sont pas du meilleur cru et qui ne vaudront jamais l'excellence d'une compilation Kompakt. Pour autant nous n'avons pas affaire à un mix basique. Masomenos s'est servi de plusieurs morceaux d'artistes différents (comme Carl Craig, Cylob ou Norken) en les modifiant en se servant dans chacun d'eux pour enrichir les autres. L'exercice est amusant et paye assez régulièrement sur ce disque. Ceci dit on reste un peu sur notre faim puisqu'on ne dépasse jamais le stade de la simple distraction et de l'illustration sonore. Même si le disque est fait intelligemment, il n'y a pas toujours de réelle mise en danger ni même de surpassement de soi. On demeure dans l'agréable, ce qui ne suffit pas pour accéder au stade supérieur. Sans atteindre les hauteurs Bon Voyage reste, malgré tout, une bonne entame pour n'importe quel néophyte qui saura séparer les bons moments de l'anecdotique.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 14-09-2007

A voir également :

http://www.pschent.fr

?>