.:.Chronique.:.

Pochette

Port-Royal

Afraid To Dance

[Resonant::2007]

|01 Bahnhof 200|02 Pauline Bokour|03 Anya : Sehnsucht|04 German Bigflies|05 Deca-Dance|06 Roliga Timmen (Longing Machines)|07 Internet Love|08 Leitmotiv l Glasnost|09 Putin Vs Valery|10 Attorney Very Bad (Aka The Worst)|

Pour ne pas avoir écouté Flares, le premier album de Port-Royal, il me sera difficile de faire la comparaison avec Afraid To Dance qui lui succède. De ce que j'ai pu glaner comme informations sur le net, la différence fondamentale réside dans l'utilisation plus marquée de l'électronique sur ce second disque. Soit. Port-Royal abandonnerait les échappées post-rockeuses pour une musique plus oxygénée et aérienne. Dès les premiers instants on comprend bien vite que les Italiens vont plus s'étendre sur des variations vaporeuses de leur acuité mélodique. Disque purement émotionnel, son titre est particulièrement bien trouvé et ciblé. Non pas qu'il soit fait pour les craintifs mais tout simplement pour ceux qui ignorent complètement ce qu'est un dance-floor. On n'imagine d'ailleurs même pas que l'on puisse danser sur les morceaux de Port-Royal ou alors de manière totalement inhibée et, évidemment, en dehors de tout regard. Profondément axé sur les mélodies et les nappes synthétiques, Afraid To Dance n'est pas pour autant fermé sur lui-même. Il exporte toute une foule de sentiments qui s'imposent comme une excuse suffisante pour garder pour soi ces morceaux qui, bien qu'avançant sur la pointe des pieds, savent prendre de l'ampleur. Port-Royal sait donc prendre de la hauteur sans se perdre ni se disperser.

Pour autant, si l'album est solide et qu'il possède une belle homogénéité, on sera encore loin de faire des sauts de cabri pour dire combien ce disque est génial. D'ailleurs il ne l'est pas tout à fait. Afraid To Dance est un album, certes, intelligent avec une bonne dose de bon sens sonore mais il n'arrive que très rarement à se surpasser pour être au-dessus du lot. On ressort avec un sentiment mitigé, ne sachant pas vraiment où se placer. Port-Royal a, quoi qu'on en dise, plutôt bien réussi son second opus mais il doit poursuivre son effort pour passer dans une catégorie supérieure. Sur ce jugement de conseil de classe, il faut juste retenir que Port-Royal est un groupe en devenir avec des capacités indéniables et que l'impression mi-figue mi-raisin que laisse Afraid To Dance ne doit pas obscurcir leur réel talent de song-writing alambiqué. Dans cette veine il est sans doute plus difficile de convaincre mais Port-Royal est sur la bonne voie.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 08-09-2007

A voir également :

http://www.resonantlabel.com

?>