.:.Chronique.:.

Pochette

Big Mike & Statik Selektah

The Sun Still Rises In The East

[Traffic Records::2007]

Encore une mixtape à mettre au profit de Statik Selektah. The Empire Strikes Back, fait en collaboration avec le G-Unit Records, avait laissé une bonne impression mais sans convaincre tout à fait tout le monde. Une occasion lui est donnée de se rattraper aux yeux et aux oreilles des sceptiques. Associé cette fois à Big Mike, DJ east coast, Statik Selektah a réuni la grosse artillerie. Après un duo entre Nas et Jay-Z, on voit se succéder des types comme Raekwon, Ghostface, Busta Rhymes ou Fat Joe. Du lourd, disions-nous. Mais cela suffit-il à donner à ce disque une quelconque crédibilité ? La réponse est évidemment non car si le format mixtape est devenu l'objet de toutes les convoitises, toutes ne sont pas à élever au rang de chef-d'oeuvre artistique. Bon nombre d'entre elles sentent bon l'arnaque et l'anecdotique. Pour autant, Big Mike et Statik Selektah s'en sortent relativement bien. The Sun Still Rises... n'est pas un grand disque, il faut le reconnaître. Un peu décousu, il manque singulièrement d'homogénéité mais les bons moments ne sont pas une denrée rare et font un peu oublier son côté un peu branlant.

The Sun Still Rises... reste dans une bonne moyenne mais la semi-déception qu'il nous procure laisse à penser que Statik Selektah tarde à confirmer les espoirs que l'on a placés en lui. Présenté comme quelqu'un en devenir (et on lui a donné les moyens pour cela), il peine à s'imposer comme un DJ hors norme. On préfèrera croire que le bonhomme est toujours en rodage et que son heure viendra bientôt. On le sent capable de faire autre chose que des disques qui soufflent le chaud et le froid (même si ici le chaud est plus présent). Big Mike, de son côté, n'est certainement pas en reste. Il partage avec Selektah les défauts du disque et sa réputation (qui, d'ailleurs, se mesure assez mal par chez nous) n'y changera rien. On demeure dans le correct, sans exaltation particulière. Et c'est bien cela qui est dommage.

note : 6

par Fabien, chronique publiée le 31-08-2007

?>