.:.Chronique.:.

Pochette

Shoemaker, Matt

Spots In The Sun

[The Helen Scarsdale Agency::2007]

|01 ...|02 ...|03 ...|04 ...|

En se réclamant de personnalités comme Bernard Parmegiani et John Duncan, Matt Shoemaker, qui a déjà oeuvré pour le label Trente Oiseaux, se place sur un créneau qui reçoit de moins en moins d'échos, mis à part dans quelques bastions qui traitent encore des musiques ambitieuses. Il faut croire que la musique électro-acoustique intéresse moins de monde. Déjà qu'elle vivait grâce à un cercle d'initiés, elle n'a jamais su se développer afin de toucher un public plus nombreux. Certes on parle là d'une musique exigeante, difficile mais elle avait le moyen d'élargir sa sphère d'influence. Tout ça pour dire que ce Spots In The Sun mérite certainement une audience un peu plus grande que la confidentialité où il risque d'être plongé. Disque sombre et vaporeux il n'en est pas moins intense, à la limite du vertigineux. Il promet de long moments d'introspection dans lesquels des voix lointaines vous transportent dans un univers qui vous semblerait presque familier. Ces petits instants de luminosité ne cachent pas la profonde noirceur de ce projet. Nous sommes bien dans du field recording le plus caverneux, celui qui inspire le genre de sentiment ambigu qui se situe entre le malaise et l'admiration.

Donc oui, il n'est pas trop aisé d'appréhender ce disque, ce qui laisse penser que sorti du public habituel, il aura du mal à trouver un public plus large. On en a d'ailleurs conscience chez The Helen Scarsdale Agency puisque l'album ne bénéficiera que d'un tirage très limité. Pour autant, et dans l'absolu, Spots In The Sun est un formidable cas d'école. Alliant intensité et recherche sonore, Matt Shoemaker est bien le digne héritier des Parmegiani et Duncan dont il s'inspire. Il n'y a d'ailleurs aucun doute à avoir à ce sujet. Il ne sera que trop conseillé d'écouter ce disque avec un fort volume pour apprécier toute l'étendue des nuances et de la force des compositions. Sans être vraiment éblouissant, Matt Shoemaker nous livre un album solide et convaincant. Et c'est déjà essentiel.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 23-08-2007

A voir également :

http://www.helenscarsdale.com

?>