.:.Chronique.:.

Pochette

Mai

Still Need a Kiss

[Nacopajaz::2007]

Autrefois entité tricéphale, alliance internationale et neuronale suédo-gréco-française, le groupe Mai, participant plus ou moins malheureux d'un CQFD maintenant rituel, n'en n'est plus vraiment un. De la soupe originelle, seule Johanna Westin est restée, sirène nordique à la vigie d'un bateau fantôme, émergeant du brouillard européen parcouru de spasmes électroniques. Après un single sorti en début d'année, avec encore Dorian, dorénavant adolescent perpétuel et hipster en balade, voici les onze titres réunis en album, onze titres où Johanne attend qu'on l'embrasse. Je veux bien m'y coller…

Aidée dans son entreprise par Bardi (de Bang Gang) à la prod et donc de Dorian qui vient murmurer quelques titres, Johanna applique les recettes déjà éprouvées et approuvées des balades nordiques et comateuses, entre Air et Keren Ann ou encore Hope Sandoval. Evidemment, avec un tel patronage, on redoute l'écueil de la surenchère mélancolique, de la larme facile et des ambiances pour regarder passer les nuages. Et c'est bien ce qui arrive, car si l'ensemble n'est pas déplaisant, avec des compositions bien arrimées et une voix de sirène à rafraîchir le plus salé des lacs, ça reste quand même plombé par une surproduction et des effets faciles, qui sont pourtant laissés au vestiaire quand la belle se met en scène.

Et finalement, c'est ce qu'on retiendra du disque, une belle voix, sur de jolies mélodies où on s'emmerde un peu, malgré des sursauts pop ("Silly") qui ne parviennent pas à secouer l'ECG trop plat de ce qui s'est révélé une bonne surprise live et qui a tout à gagner à prendre des risques et à se mettre en danger, pourquoi pas en versant quelques gouttes d'urine dans son diabolo-menthe.

note : 6

par drezco, chronique publiée le 20-07-2007

A voir également :

www.myspace.com/ilovemai

?>