.:.Chronique.:.

Pochette

Lena

The Uncertain Trail

[Sounds Around::2007]

|01 Entomodub 1 Remix|02 Periphery (Take Me There Mix)|03 A Troll's Trail|04 Saint-Urbain|05 A 5th Step|06 Typewriter Ribbon (Liquid Paper Mix)|07 Transfer|08 Déjà Vu|09 Callings|10 Nizamuddin Station|11 Sassoon Docks|12 Ephemeres|

Mathias Delplanque aurait pu être un personnage de roman. Citoyen du monde il partage sa vie entre l'Afrique, Nantes, New York et en ne se refusant pas quelques détours aux quatre coins du globe. Véritable personnage multi-culturel Mathias Delplanque n'a rien de vraiment banal même si, quand on le rencontre, il peut ressembler à monsieur-tout-le-monde. Il suffit alors de l'entendre parler pour comprendre toute la profondeur de sa personnalité. Lena est l'un de ses projets et The Uncertain Trail est son troisième album sous ce nom. On a volontiers reconnu son talent grâce à une discographie variée et prometteuse mais il reste encore un quasi inconnu dans son propre pays malgré quelques voix qui se sont élevées pour le désigner comme l'un des meilleurs créateurs de musique dub de ces dernières années. The Uncertain Trail ne fera que confirmer ce qui a déjà été dit de sa capacité à aller au-delà d'une simple lecture dub. Enregistré entre 2004 et 2006 ce disque est le témoin des rencontres et des influences que Mathias Delplanque a pu accumuler. Ici il fera intervenir le ténébreux Black Sifichi (The Black Dog, Super Stoned) là ce sera Arman Dehlvi ne serait-ce que pour donner plus de poids à une musique déjà riche en sonorités digitales. Mais ce qui étonnera le plus avec Lena c'est la diversité dans l'approche musicale et une volonté sans cesse renouvelée de dépasser les stérotypes dub.

C'est sans doute pour cela qu'il intègre sans scrupules et avec un bonheur certain des influences autant occidentales, africaines que sud-américaines. Même si ici nous sommes plus en face d'une oeuvre compilatoire qu'un véritable album il ne sera pas trop difficile de reconnaitre que Lena fait partie de ceux qui ont su redonner un souffle nouveau dans les sonorités dub. Et quoi de plus normal quand ce genre de melting-pot électronique provient d'un homme qui, de par son vécu, aura toujours été confronté aux mélanges des cultures. En base il aura juste gardé cette lenteur si caractéristique du genre et des infrabasses qu'il aura su ne pas rendre trop lourdes pour ne pas écoeurer le néophyte. Car il faut bien l'admettre, Lena s'adresse à un auditoire certainement plus large que le public traditionnel du dub. Et c'est heureux car il n'y a sans doute rien de pire que d'évoluer en vase clos. Et si la piste empruntéé par Mathias Delplanque est, selon lui, incertaine (titre d'ailleurs tiré de la peinture d'Ed Ruscha qui fait ici office de pochette pour le disque) elle ne peut que ravir les amateurs d'architectures musicales aventureuses.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 18-07-2007

A voir également :

http://www.soundsaround.net

http://www.aavvrriill.com

?>