.:.Chronique.:.

Pochette

Sabo

8 Saisons A L'Ombre

[Ruminance::2007]

|01 Fatigue A Paris|02 260 Jours De Vent|03 Souvenir De Février|04 Ami, Amie|05 La Ultima Voltà (Ché Ho Visto La Mia Nonna Viva) |06 7h20 route de Valras Plage|07 Le Train Du Dimanche Soir|08 Requiem Pour Un Gangster Imaginaire|09 Mer Plate|10 J'ai Vendu Ma Peau|11 Retours Vers Le Sud|12 Retrospective D'Une Vie|

Le label Ruminance n'en finit pas d'étonner. Les croyant définitivement marqués par le math-rock et les groupes aux rythmes angulaires, ils prennent un virage nouveau en signant, pour leur premier album, Sabo. Issu des cendres de Sloy et de Drive Blind rien ne laissait présager de l'orientation prise par le trio. Celui-ci a fait table rase du passé. Tout du moins il est passé à autre chose. Les trois comparses ont laissé derrière eux l'électricité nerveuse de leurs anciennes expériences, donnant une large place à une musique plus posée et réfléchie. Pour autant, et contrairement aux apparences, Sabo n'est pas aussi apaisé que cela. Les paroles d'Armand Gonzales en attestent largement. Dans des ambiances de chaleurs estivales Sabo n'oublie pas de garder les pieds sur terre. Le groupe donne tout ce qu'il a dans des mélodies-ballades à l'américaine avec des paroles qui sonnent comme autant de rêglements de compte qu'on situerait volontiers à OK Corral. Qu'on se rassure, ils ne sont pas là pour flinguer systématiquement mais plus pour relater des situations vécues au fort ressenti. Sabo joue sur deux tableaux et cela n'est pas forcément fait pour nous déplaire.

Il ne faudrait pas alors croire qu'ils se sont ramollis. Ils ont certes mûri, ont vécu des choses diverses et n'ont certainement plus la même vision de la musique qu'au temps de Sloy et de Drive Blind. Pour autant la force de conviction est toujours là et ces quelques saisons passées à la gestation de ce disque ont été très profitables. En oubliant délibérément d'utiliser une batterie Sabo sera également plus proche des ses auditeurs en leur faisant partager des instants qu'on croirait presque intimes. Certes les membres de Sabo ne sont plus mus par cette transe électrique qui a fait leur réputation dans les années 90. Autres temps, autres moeurs serait-on tenté de dire. Il n'est pas certain que la démarche d'Armand Gonzales, Virginie Peitavi et Rémi Saboul fasse l'unanimité. 8 Saisons A L'Ombre étonne parce qu'il ne suit pas la ligne droite tracée par les expériences du siècle passé. Doit-on le regretter ? Non, absolument pas. Ce disque, plein de saveur, est peut-être l'antithèse des courants musicaux actuels mais on ne voit vraiment pas pourquoi on devrait le mettre de côté.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 07-07-2007

A voir également :

http://www.saboweb.com

http://www.ruminance.com

?>