.:.Chronique.:.

Pochette

Turzi

A

[Record Makers::2007]

|01 A|02 Alpes|03 Animal Signal|04 Are You Thinking About Jesus ?|05 Afghanistan|06 Acid Taste|07 A Notre Pere|08 Aigle|09 Amadeus|10 Attila Blues|11 Authority 17|12 Allah Delon|13 Axis Of Good|

A, première lettre de l'alphabet, comme le début d'une histoire. Romain Turzi sort son premier album et frappe un grand coup, n'ayons pas peur de le dire. Largement nourri au Krautrock, Can et Neu! en tête, Turzi ne lésine pas sur les moyens. Accompagné par Reich IV, formation qui le suit sur scène et dont le nom est inspiré par le compositeur Steve Reich, notre homme commence son disque par une petite échappée électronique qui pouvait laisser croire qu'on allait assister à un hommage à Klaus Schulze ou Richard Pinhas. Tout au contraire Animal Signal, le deuxième morceau, montre définitivement la voie d'un album germanophile qui prend tous les risques et en s'affichant comme une sorte d'antithèse à la célébration quasi systématique du post-punk. D'ailleurs la musique de Turzi pourrait être une antithèse de tout ce qui pourrait ressembler de près ou de loin à de la tiédeur artistique. Sans en avoir la prétention Turzi arrive à s'élever au niveau de ses maîtres. Largement hypnotyque et habité par un sentiment passionnel mais qui est très loin d'être religieux contrairement à ce que pourrait laisser penser le leurre A Notre Père. Cette passion est celle qu'il voue à une musique européenne 70's dont il cite sans retenue les noms comme pour exorciser l'influence trop forte des Anglo-Saxons.

Ne croyez pas à de l'anti-américanisme primaire ou à la méfiance vouée aux Britanniques. Le but de Turzi est simplement de remettre en avant tout un pan d'une culture musicale qui a eu son heure de gloire, mais qu'on a, injustement, laissé dans les cartons pendant les décennies qui ont suivi. Drôle de bonhomme donc que ce Turzi qui nous propose une musique radicale, directe et, contrairement à ce que pourrait laisser penser la pochette de l'album, n'est pas aussi rigide que cela. Il revendique pourtant un côté très disciplinaire (en même temps un groupe comme Can l'était tout autant) à sa musique mais cette dernière n'est pas du genre à raidir les esprits. Inventif, libre et profondément introspectif, l'univers sonore de Turzi détonne dans une époque où il est de plus en plus difficile de surprendre. Espérons simplement qu'il continuera sur sa lancée.

note : 8.5

par Fabien, chronique publiée le 06-07-2007

A voir également :

http://www.myspace.com/turzi

http://www.recordmakers.com

?>