.:.Chronique.:.

Pochette

Rothko

Eleven Stages Of Intervention

[Bip-Hop::2007]

|01 Say Something To Someone|02 Give Every Thing|03 Tell You Story To The Winds|04 Be Invisible|05 Place A Star Up In The Sky|06 Weather Every Storm|07 Break The Cycle Of Sorrow|08 Sit In Silent Thought|09 Watch The Black Sun Fade|10 Light A Lantern On The Water|

Au jour d'aujourd'hui Rothko est le projet du seul Mark Beazley. Si la formation originelle a été dissoute en 2001 et remplacée par un nouveau line-up, c'est bien Beazley qui tient fermement les rênes du projet. Un projet qui, malgré sa discrétion, possède une discographie des plus exemplaires et présente ici un nouvel album dont la beauté abstraite fait largement honneur à la réputation de Mark Beazley et de ses acolytes. Intégralement instrumental Eleven Stages... est sans doute l'album de Rothko pour lequel il faut le plus faire appel à ses sens. Il faut être soi-même en totale immersion pour saisir toutes les nuances du disque et, ainsi, faire corps avec une musique qui se situe nettement au-dessus du sol. En même temps on ne lui donnerait quasiment pas d'âge et une impression de temps suspendu ne vous quitte pas pendant toute sa longueur. Véritable expérience introspective, l'écoute de ce disque est un effort solitaire qu'on peut difficilement partager avec quelqu'un d'autre comme si il s'agissait d'une aventure personnelle qui ne peut trouver de sens dans le regard des autres. Chacun aura un vécu diiférent à son écoute.

La clarté, la luminosité ainsi que son caractère des plus intimistes fait de Eleven Stages... l'un des albums les plus aboutis de Rothko. Ceux qui ont suivi la vie de ce groupe savent que cela n'est pas une mince affaire tant Rothko avait fait preuve, dès le départ, d'une grande maturité. La performance n'est sans doute pas mince. Oeuvrant dans des eaux pas si calmes qu'il n'y paraît au premier abord, Beazley dévoile de plus en plus l'ambivalence de sa capacité créatrice. A la fois sombre et torturé il peut également dévoiler des sentiments tout à fait profonds qui laissent entrevoir chez lui une once d'optimisme. Le profond spleen qui ressort de ce disque ne doit pas masquer toutes ses qualités esthétiques. Car oui Eleven Stages... est réellement beau, d'une beauté qu'on ne s'explique que difficilement mais qu'on accepte sans protester. On admire, tout simplement.

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 30-06-2007

A voir également :

http://www.bip-hop.com

http://www.rothkomusic.co.uk/

?>