.:.Chronique.:.

Pochette

Samuel, Jeff

Step

[Trapez/Traumschallplatten::2006]

|01 Those Were The Days|02 Right Then And There|03 Month 2 Month|04 Power Ballad|05 You Will Never Know|06 The Cave|07 Night Ride|08 Just Try|09 Off The Mark|10 I Think They Are Trying To Say Something|

Il n'est pas toujours évident de se démarquer quand on fait de la musique électronique. Surtout quand celle-ci s'est généralisée et qu'elle compte de plus en plus d'adeptes. Jeff Samuel, lui, a décidé de prendre son temps pour s'imposer. Auteur de nombreux maxis pour 7th City, Emoticon, Logistic et Trapez, il a aussi remixé pour des personnages aussi reconnus que Michael Mayer et Ricardo Villalobos et a également poursuivi une carrière de DJ tout a fait honorable. Rien d'exceptionnel me direz-vous. Ce parcours ressemble assez à celui de quelques autres, pour ne pas dire qu'il est somme toute assez classique. Si le personnage paraît assez banal, sa musique a au moins le mérite d'être plus intéressante. Pourtant il n'y a rien de novateur dans ce Step ni même de quoi crier au génie mais Jeff Samuel est suffisament rompu à l'art du groove électronique et aux rythmes mécaniques qui ont, malgré tout, une souplesse tout à fait plaisante. Il est évident que Step ne va certainement pas changer la donne et clairement ce n'est pas le but ici. Step est sans doute un exercice de style mais qui ne souffre d'aucune faute de goût.

Step est fait pour les plaisirs basiques, en dehors de toutes considérations intello-branchouilles, il se prend au pied de la lettre et évolue sans complexes dans une électro peut-être un peu stérotypée mais terriblement efficace. Très vite on sent bien qu'on n'aura pas besoin de demander à Jeff Samuel plus que ce qu'il nous donne sur cet album : un plaisir simple voire crapuleux qu'il n'est même pas utile de justifier. Le disque parle en fait de lui-même. Disque organique, aéré et parfaitement équilibré, Step se boit comme du petit lait. On sait très bien qu'il n'est pas exigé ici de fournir un effort particulier pour apprécier ce disque. On s'en étonnerait presque. Et c'est là que se situe le réel tour de force de Samuel : celui d'un disque humble, conscient de ses limites mais qui se refuse à toute forme de techno débitée au kilomètre et à l'intérêt très secondaire. Step est un disque intelligent, résolument jouissif et on s'en contente.

note : 7

par Fabien, chronique publiée le 26-06-2007

A voir également :

http://www.traumschallplatten.de

?>