.:.Chronique.:.

Pochette

Kristian, David

Ghost Storeys

[C0C0S0L1DC1T1 ::2007]

C'est devenu une constante. Les productions de chez Cocosolidciti sont depuis un petit moment le reflet d'étroites collaborations entre musiciens et vidéastes. La dernière en date met en scène David Kristian, musicien émérite qui depuis plus de vingt ans explore les vastes possibilités de la musique électronique, et Ryosuke Aioke, créateur de Mangas à qui l'on doit Catman et Perestroika. Ici la musique de Kristian vient illustrer cinq animations qui ont toutes pour thème des histoires de fantômes japonais. Un thème, d'ailleurs, relativement récurrent au pays du Soleil Levant et qui se retrouve autant dans les Mangas que dans le cinéma nippon (Dark Water, Ring...). Ici l'image a autant d'importance que la musique. L'un n'allant pas sans l'autre on laisse libre cours à toutes les interprétations. Oeuvrant dans le plus pur minimalisme et dans des ambiances opaques et monolithiques, David Kristian impose une musique sombre et inquiétante qui colle aisément avec les codes de l'imagerie moderne du cinéma fantastique japonais. Et cela se traduit parfaitement dans le dvd où l'on retrouve les courts métrages d'Aioke qui se situent tous dans de grands ensembles urbains qui ont, dans leur froide immobilité, une forte tendance à abriter les aspects les plus noirs de l'imaginaire fantastique.

David Kristian fait corps avec le sujet. Sans être trop rigide, il insuffle à sa musique des intonations glaciales qui oscillent entre l'ambiant et les influences industrielles. Sobre du début à la fin ce disque est des plus angoissants. Ghost Storeys est une plongée en apnée dans des eaux profondes, aventure dans une contrée inconnue et désertique qui laisse planer une odeur de surnaturel. Nous sommes à la limite d'une musique paralysante, de celles qui nous fixent et qui nous fascinent en ouvrant les portes interdites que seuls les initiés peuvent oser traverser. Alors oui cet album de David Kristian est pleinement en phase avec cette thématique où les spectres sonores sont rois. L'expérience est prenante et ne laisse pas indifférent. Pour un peu on pourrait presque donner crédit aux histoires de revenants.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 11-06-2007

A voir également :

http://www.davidkristian.com

http://www.cocosolidciti.com

?>