.:.Chronique.:.

Pochette

Lyrical C

Corporate Ameri3ka

[Junkadelic Music/Corner Shop::2007]

|01 Something Must Be Wrong|02 One Way|03 Overseas|04 How I Do|05 Roof|06 Bionic|07 It's On Me|08 You Can't|09 Expextations|10 16 Bars|11 One Life To Live|12 She Loves Me|13 Northern California|14 Never Change|

Californien de son état Lyrical C fait, comme beaucoup de ses camarades qui font du hip-hop, dans la critique assassine de l'administration Bush à tous les niveaux. On n'aura rien contre soit dit en passant mais la chose est devenue presque banale tant le président américain et ceux qui l'entourent sont détestés par l'opinion. La fin de règne est chaotique et Bush n'est jamais paru aussi isolé qu'aujourd'hui. Doit-on tirer sur l'ambulance ? Ce genre d'ambulance-là ne doit pas faire pitié outre mesure et Lyrical C n'hésite pas une seule seconde. Il faut dire que bon nombre d'artistes, et pas seulement dans le rap, ont eu cette vigilance citoyenne vis-à-vis d'un président qui a placé les Etats-Unis dans une position des plus inconfortables. Pour autant, quand on s'engage dans une diatribe politique il faut mettre quelque peu les formes et ne pas tomber dans la caricature. Fort heureusement Lyrical C fait partie de ces artistes intelligents qui privilégie autant la forme que le fond. Et chose peu commune, l'Américain a fait appel à un Français (DJ Junkaz Lou) pour produire ce disque. Ce n'est pas pour minimiser la part faite par le deuxième producteur (Larry Hutch) mais la chose est si rare qu'il fallait la souligner. A vrai dire on n'y perd pas vraiment au change avec un album qui a beaucoup de teneur.

Sans vraiment avoir de gros points forts, ce disque n'a pas beaucoup plus de faiblesses. C'est juste, solide, fluide et sans réelles erreurs. Pendant quatorze morceaux, Lyrical C avance, sûr de son fait et en étant bien servi par ses deux producteurs qui lui offrent de solides fondations, il apparaît douteux qu'il puisse, à un moment donné, trébucher. Et quand on atteint un si bon niveau, le message propagé par Lyrical C n'en est que plus fort. Ce disque ne sera sans doute pas le plus marquant de l'année ni même le plus virulent mais sa sobriété, sa production léchée et sa cohérence font de lui une valeur sûre. Il n'y a pas grand-chose à dire de plus, sinon constater que Corporate Ameri3ka s'écoute avec un plaisir certain sans qu'on ait le sentiment de perdre son temps. Et ça, c'est déjà essentiel.

note : 7.5

par Fabien, chronique publiée le 09-06-2007

A voir également :

http://www.junkadelic.net

?>