.:.Chronique.:.

Pochette

Go-Betweens , The

Bright Yellow Bright Orange

[Clearspot::2003]

C'est un véritable plaisir à chaque livraison des Go-Betweens. Voilà un groupe avec lequel on est jamais déçu, avec lequel on sait à chaque fois à quoi s'attendre et, comme d'habitude, on se laisse piéger par tant d'honnêteté. Les dix titres de cet album sont d'une limpidité à faire palir n'importe quel groupe de jeunes prétentieux. Nos amis australiens ont de l'expérience et du gout. Ils nous font généreusement profiter, ici, de tout leur talent, de toute leur simplicité non feinte. The Go-Betweens fait quasiment figure de mythe dans le petit monde de la pop. Après le légendaire "16 Lovers Lane" et un retour inespéré en 2000, The Go-Betweens enfonce le clou avec ce "Bright Yellow Bright Orange" qui fera parti de ces disques qui ne se démoderont que très difficilement, pour ne pas dire jamais. Disque intemporel, à coup sur, qui aura bien sa place entre ceux de John Cunningham et de The Feelies. Enfin un peu de douceur dans un monde de brutes, cela ne fera guère de mal, surtout en ce moment. The Go-Betweens a cette qualité, non négligeable, de pouvoir vous imprégner de cette impression d'évidence qui vous fait dire à l'écoute de ce disque : "Bon sang mais c'est bien sur!!"

note : 8

par Fabien, chronique publiée le 01-10-2003

?>