.:.Chronique.:.

Pochette

?Alos

Ricordi Indelebili

[Bar La Muerte/Precordings/Vida Loca::2007]

|01 Agosto 1976|02 Profumo 1994|03 Luglio 1996|04 27 Gennaio 1997|05 Aprile 1999|06 2001|07 Aprile 2002|08 21 Gennaio 2003|09 29 Marzo 2003|10 29 Aprile 2004|11 Autunno 2004|12 Dicembre 2005|13 Sola|

Stefani Pedretti n'est pas une chanteuse ordinaire. D'ailleurs ce n'est pas une chanteuse dans le bon sens du terme. L'Italienne est plus une performeuse cherchant le conflit et le résultat brut. On ne pourra pas lui reprocher son investissement total dans ce qu'elle fait. Pas si éloignée de la noirceur d'une Diamanda Galas (Sola étant sans doute le titre le plus représentatif de ce sentiment), Pedretti ne perd jamais de vue une certaine déviance sonore qui fait d'elle un peu plus qu'une curiosité. On avait déjà pu entendre ce qu'elle était capable de faire au sein de la formation expérimentalo-déviante OvO et le projet ?Alos apparaît de plus en plus comme un prolongement logique à cette expérience. Accompagnée de DJ Tonnerre (rythmique et basse) et de Mae Starr (piano), ? Alos nous fait pénétrer dans un monde complètement décadent où les enchainements noisy et les architectures industrielles et tribales s'enchaînent sans temps mort. Tout cela peut pourtant paraître un peu confus. On assiste, en effet, a une accumulation d'ébauches sonores et de tentatives musicales qui sont autant d'expériences diverses qui n'ont pas toujours de rapport entre elles. ?Alos s'éparpille mais pour mieux dérouter finalement car, pris isolément, chaque morceau révèle sa richesse et son intelligence. Replacez-les dans le contexte d'un album et leur perception devient tout autre.

C'était peut-être le but avoué de ce disque si on y songe bien. Ne jamais laisser l'auditeur s'installer véritablement dans une ambiance particulière. ?Alos pousse jusqu'au bout la logique de la déstabilisation tous azimuts. Evidemment ce genre d'option est à double tranchant. De toute manière, il sera impossible d'être le cul entre deux chaises. Soit on détestera, soit on trouvera le personnage d' ?Alos et son approche musicale tout à fait géniale. On lui reconnaîtra cependant une réelle personnalité, de celles qu'on ne rencontre que rarement et qui n'est pas faite pour les compromis et les consensus mous. Etonnante elle le sera jusqu'au bout. Etonnante et surtout imprévisible, ce qui est largement suffisant pour ne pas trouver cet album lassant. Eprouver le contraire serait un comble.

note : 6.5

par Fabien, chronique publiée le 19-05-2007

A voir également :

http://www.barlamuerte.com

?>